vendredi, 01 août 2014

Une branche ouzbèke au projet TAPI ?

La possible participation de l’Ouzbékistan à la construction du gazoduc TAPI (Turkménistan-Afghanistan-Pakistan-Inde) a été abordée lors de la réunion de la Commission bilatérale turkméno-ouzbèke pour la coopération commerciale, économique, scientifique, technique et culturelle qui s’est tenue hier à Tachkent.

Cependant, selon les participants, il est encore trop tôt pour donner des éléments concrets sur la place que pourrait occuper l’Ouzbékistan dans le projet.

Actuellement, l’Ouzbékistan est engagé dans la construction du gazoduc Asie centrale-Chine qui approvisionne la Chine en gaz naturel en provenance du Turkménistan, du Kazakhstan et de l’Ouzbékistan.

La société Ouztransgaz et la PetroChina International Company Ltd. (filiale de la CNPC, la société nationale chinoise des pétroles) ont signé en octobre 2012 un contrat d’exportation de 10 milliards de m3 par an.

L’Ouzbékistan est le troisième producteur de gaz naturel parmi les pays de la CEI et il compte parmi les dix plus grands producteurs mondiaux, avec une production annuelle de quelque 60 milliards de m3.

Rappelons que la longueur totale du projet de gazoduc TAPI, d’une capacité de 30 milliards de m3 de gaz naturel par an, est de 1 735 km dont 200 en territoire turkmène, à partir du champ gazier de Galkynych.

Le projet TAPI a reçu l’approbation de nombreux pays, notamment de la Russie et des États-Unis, et bénéficie de l’appui technique et financier de la Banque asiatique de Développement (ADB).

 

(Plus d'informations dans l'espace réservé aux membres)