lundi, 03 septembre 2018

Une plongée au cœur du Turkménistan sur les chemins de la Grande Route de la Soie

Le Turkménistan, au cœur de la Grande Route de la Soie, un ouvrage original et richement illustré de Gourbangouly Berdymoukhamedov, publié avec le concours le Chambre de Commerce France-Turkménistan.

 

Les cités d’Amoul et de Merv, de Kounia-Ourguentch et de Nisa, le fleuve Jihoun et la mer Khazar, les savants et les sages anciens, les héros et les princesses, les califes et les vizirs, les marchands et les explorateurs, les cheikhs musulmans et les sages soufis, sans oublier les êtres légendaires : les magiciennes péris, les devs, ces géants anthropophages, ou encore les dragons ajdarkha

L’ouvrage du président Berdymoukhamedov, qui vient de paraître en français, nous invite à une plongée inédite au cœur de l’histoire méconnue du Turkménistan, mais aussi de ses contes et légendes, et des mythes fondateurs de la très riche culture turkmène qui plonge ses racines jusque dans l’Antiquité.

La Grande Route de la Soie n’était pas une voie unique mais un ensemble de pistes et de chemins que sillonnaient les caravanes marchandes. Elles allaient, du pas mesuré des chameaux, de la Chine jusqu’à la Méditerranée et, pour la plupart, traversaient le territoire de l’actuel Turkménistan. Des villes naissaient et se développaient à l’emplacement des gués des fleuves, des points de passage et des grands carrefours marchands, jusqu’à des tailles parfois considérables : au Moyen Âge, la cité de Merv a pu atteindre un million d’habitants.

C’est en suivant ces itinéraires caravaniers et au travers des vestiges archéologiques des villes et des bazars, des forteresses et des caravansérails que l’auteur nous propose une remontée dans l’histoire et nous permet de faire la connaissance des grandes figures intellectuelles qui ont marqué leurs époques respectives bien au-delà des limites du pays et dont les enseignements ont enrichi le tronc commun de la sagesse humaine. Il permet aussi au lecteur de s’approprier les traditions orales des Turkmènes et, de trouver, dans les chants épiques de leurs bardes, des légendes folkloriques transmises de bouche-à-oreille et dont certaines ne manquent pas d’évoquer les contes des Mille et une nuits.

La traduction et la publication en français de l’ouvrage – déjà publié en turkmène, anglais et russe – ont été rendues possibles grâce à une initiative de la Chambre de Commerce France-Turkménistan (CCFT). C’est d’ailleurs son président, Gilles Rémy, qui a remis, le 30 août, l’exemplaire n° 1 de ce livre rare à son auteur, le président Gourbangouly Berdymoukhamedov, au cours d’une visite à Achgabat.

Le chef de l’État turkmène a déjà rédigé de nombreux ouvrages sur les sujets les plus divers : les chevaux pur-sang akhal-teke ; les plantes médicinales du pays ; la santé publique ; les vertus du thé ; les bardes turkmènes… Le but de l’auteur est de faire largement connaître le riche patrimoine du pays et d’inciter ses compatriotes à adopter un mode de vie sain et respectueux de la nature.