mercredi, 10 octobre 2018

Le FMI confirme la stabilité de la croissance turkmène

Une délégation du Fonds monétaire international dirigée par Natalia Tamirisa, chef de mission, a effectué pendant la première semaine d’octobre une visite de travail à Achgabat, dans le but d’évaluer la situation macroéconomique et financière du Turkménistan. Les rencontres des spécialistes du FMI avec les responsables turkmènes ont permis de mettre en évidence les défis à relever et les priorités de la politique économique du pays.

Lors des entretiens avec des membres du gouvernement et des spécialistes des ministères, mais aussi avec des représentants du monde des affaires et du secteur financier, la délégation a eu l’occasion de se familiariser avec les principaux résultats des réformes socio-économiques mises en œuvre depuis plusieurs années par les autorités turkmènes.

L’analyse de la situation financière et économique, de la politique monétaire de l’État et de la mise en œuvre des programmes nationaux a permis aux experts du FMI de tirer des conclusions et de faire des recommandations aux responsables du pays.

Dans une déclaration à la fin de la visite, Mme Tamirisa a noté que les indicateurs de croissance économique du Turkménistan restaient stables. L’une des principales conclusions de l’étude est un changement dans la structure de la croissance économique puisque le rapport entre la demande intérieure et les exportations a changé : la part de ces dernières a augmenté, ce qui est une conséquence directe et positive de la politique de réduction des importations.

La mission du FMI a également indiqué que la hausse des prix des produits pétroliers sur le marché international a un effet positif sur l’économie turkmène, son commerce extérieur et la reconstitution du budget de l’État. Les prévisions à long terme indiquent que la croissance économique sera soutenue par l’augmentation des exportations de gaz naturel et de produits pétrochimiques.

Mme Tamirisa a également souligné la nécessité de poursuivre la reconfiguration des politiques visant à réduire encore les déséquilibres extérieurs, à améliorer la compétitivité et à atteindre l’objectif d’une diversification de la croissance, notamment en accordant une attention particulière aux projets dans les domaines du développement des infrastructures, de l’éducation et des soins de santé.

En ce qui concerne la récente décision du gouvernement turkmène, confirmée par le Khalk Maslakhaty, le Conseil du Peuple, de mettre fin, en 2019, à la fourniture gratuite d’eau, de gaz et d’électricité à la population, le FMI considère qu’elle contribuera à économiser les ressources de l’État et à stimuler une utilisation plus efficace de l’énergie et des ressources en eau.

De même, la poursuite du processus, déjà largement entamé, de privatisation des entreprises d’État afin de favoriser la transition vers les principes du marché contribuera à améliorer l’efficacité et la productivité tout en réduisant la pression sur les finances publiques et la balance commerciale extérieure. La libéralisation de la réglementation des entreprises, l’instauration de conditions égales pour tous et l’utilisation plus large de mesures fondées sur le marché garantiront le développement du secteur privé et la création d’emplois.

Un élément important pour le développement économique du pays, selon Mme Tamirisa est la constitution d’un capital humain en développant la formation des jeunes gens dans les domaines qui font l’objet d’une forte demande dans le secteur privé de manière à soutenir la croissance.

La modernisation du cadre de la politique fiscale et monétaire permettra également, selon les experts du FMI, d’améliorer la qualité et l’accessibilité des statistiques économiques et financières ce qui facilitera la prise de décisions, renforcera la croissance et attirera les investissements étrangers.