jeudi, 15 novembre 2018

Conférence ministérielle à Achgabat sur la Coopération économique en Asie centrale

La 17e réunion des ministres de la CAREC (Coopération économique régionale en Asie centrale) s’est tenue dans la capitale turkmène sur le thème « CAREC 2030 : accroissement du commerce et promotion de la diversification ». La conférence a notamment adopté un Programme commercial Intégré jusqu’en 2030 et le Plan d’Action destiné à sa réalisation jusqu’en 2020.

Les onze pays représentés au CAREC – Afghanistan, Azerbaïdjan, Chine, Géorgie, Kazakhstan, Kirghizistan, Mongolie, Pakistan, Tadjikistan, Turkménistan et Ouzbékistan – étaient représentés par des délégations de haut niveau ministériel. Étaient également présents des responsables de la Banque asiatique pour le développement (ADB), la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), l’Union européenne, le Fonds monétaire international (FMI), le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et d’autres organisations internationales.

La délégation turkmène était conduite par Gochmyrat Mouradov, le vice-président du Cabinet chargé de l’économie et des finances, et comprenait plusieurs membres du gouvernement et des hauts responsables des ministères et services concernés.

Lors de l’ouverture des travaux, le chef de la délégation turkmène a lu un message de bienvenue du président Berdymoukhamedov. Le chef de l’État a noté que le Turkménistan, qui préside cette année le Programme CAREC, soutient totalement ses principes fondamentaux et les projets en cours qui visent au développement de la coopération active entre les participants dans des secteurs comme l’énergie, le commerce, le transport, le tourisme, la création des corridors économiques et le développement social.

Le président turkmène a exposé la grande implication de son pays dans la planification et la mise en œuvre de projets de transport prévus par le Programme CAREC. Le Turkménistan se trouve au cœur d’un certain nombre de couloirs de transport et de transit qui fournissent au pays des accès à l’ouest vers l’Azerbaïdjan, la Turquie et l’Europe ; à l’est, vers la Chine ; au nord, vers le Kazakhstan et la Russie ; et au sud ; vers les ports de Karachi et de Gwadar sur la mer d’Arabie. Il a également évoqué l’importance de la construction du gazoduc TAPI pour les pays membres de CAREC.

Au cours des débats, les participants ont noté l’importance croissante de l’expansion des relations commerciales qui jouent un rôle crucial dans le développement économique des États. L’Asie centrale possède un énorme potentiel dont la réalisation passe par la suppression des barrières administratives et la convergence du cadre juridique de contrôle de manière à garantir un climat d’investissement favorable et créer de nouvelles occasions d’affaires.

Un Programme commercial intégré jusqu’en 2030 destiné à booster les échanges commerciaux régionaux a été adopté à l’issue des débats, ainsi qu’un Plan d’Action pour la réalisation des premières étapes jusqu’en 2020. Une séance de travail sur le thème de « La diversification des exportations pour la croissance et la stabilité macroéconomique » a abouti, quant à elle, à l’adoption d’une Déclaration ministérielle conjointe.

Tirant les conclusions de la conférence, le chef de la délégation turkmène a relevé l’importance des résultats obtenus qui marquent un nouveau jalon dans la coopération entre les pays participants. Pour lui, la portée du nouveau programme commercial régional est sans précédent par sa dimension et son potentiel : c’est une nouvelle Route de la Soie qui s’ouvre dans les échanges internationaux dans une région, l’Asie centrale, au cœur des plus grands flux commerciaux de la planète.