Imprimer cette page
samedi, 13 septembre 2014

Le président Berdymoukhamedov au sommet de l’OSC

Le 14e sommet des chefs d’État de l’Organisation de Coopération de Shanghai (OSC) s’est tenu hier à Douchanbé, au Tadjikistan. Le président  Gourbangouly Berdymoukhamedov y a participé en qualité d’invité d’honneur.

S’exprimant lors de la réunion, le président a noté que les relations entre le Turkménistan, pays neutre, et l’OCS constituent un élément important de la coopération internationale. Les membres et les participants à l’OCS sont tous des partenaires de longue date du Turkménistan, des voisins et des amis. Le président a notamment insisté sur le développement des relations avec cette organisation dans la perspective d’un rôle accru du Turkménistan dans les processus mondiaux et régionaux.

En marge du sommet, le président a eu plusieurs rencontres avec quelques-uns des chefs d’État et représentants des pays participants : le président Emonali Rakhmon, du Tadjikistan ; le président Xi Jinping, de Chine ; le président Hamid Karzai, d’Afghanistan ; le président Elbegdorj Tsakhiagiin de Mongolie ; le président Hassan Rohani, d’Iran ; Mme Sushma Swaraj, ministre des Affaires étrangères de l’Inde ; et Sartaj Aziz, conseiller pour la Sécurité nationale et les Affaires étrangères auprès du Premier ministre du Pakistan.

Le projet de ligne de chemin de fer Turkménistan-Afghanistan-Tadjikistan et le projet de gazoduc TAPI (Turkménistan-Afghanistan-Pakistan-Inde) ont notamment été évoqués dans les conversations avec les représentants des pays concernés.

Rappelons que l’OCS regroupe la Chine, la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan. L'Afghanistan, l'Inde, l'Iran, la Mongolie et le Pakistan ont le statut de membres observateurs, et la Biélorussie, la Turquie et le Sri Lanka sont ses partenaires de dialogue. L’ASEAN, la CEI et le Turkménistan sont des invités d’honneur.

Les critères d’adhésion à l’OCS ont été revus au cours du sommet et trois pays observateurs, l’Inde, le Pakistan et l’Iran, pourraient en devenir membres de droit dès l’année prochaine, pendant la présidence russe de l’organisation.