jeudi, 24 janvier 2019

La construction de l’autoroute Achgabat-Türkmenabat est lancée

La première pierre de la future autoroute qui reliera, en décembre 2023, la ville d’Achgabat à Turkmenabat, capitale de la province de Lebap, dans l’est du pays, a été posée au cours d’une cérémonie solennelle à laquelle ont participé plusieurs responsables du gouvernement, des parlementaires et des administrations régionales.

C’est par une résolution du Cabinet des ministres du 11 janvier dernier que la société anonyme Türkmen Awtoban, membre de l’Union des Industriels et Entrepreneurs, a été autorisée à mener les travaux de construction des voies de circulation et des diverses installations et infrastructures nécessaires à l’exploitation et à l’entretien de l’ouvrage.

C’est en pleine conformité avec la résolution signée par le chef de l’État que les travaux ont été lancés en janvier 2019, comme stipulé dans le texte, pour une durée de quatre ans, à travers les provinces d’Akhal, de Mary et de Lebap.

La cérémonie était présidée par Serdar Berdymoukhamedov, gouverneur adjoint de la province d’Akhal, qui a prononcé une allocution à cette occasion. D’autres personnalités, dont des honorables anciens du peuple, ont également pris la parole pour souligner la grande confiance accordée par l’État aux entreprises privées qui connaît un développement rapide dans le pays.

L’autoroute de 600 km comportera huit voies – trois de circulation dans chaque sens et deux de service – et permettra d’accélérer et d’augmenter le volume de trafic et de fret à travers du pays. La connexion prévue avec l’autoroute Achgabat-Türkmenbaşy permettra de relier la frontière orientale à la mer Caspienne et de rendre plus efficaces les couloirs de transport et de transit est-ouest, notamment Lapis-Lazuli, au travers du Turkménistan.

La construction se fera en trois étapes. Le premier tronçon d’Achgabat à Tedjen devra être opérationnel en décembre 2020 ; le deuxième, de Tedjen à Mary, en décembre 2022 ; et le troisième, de Mary à Türkmenabat, en décembre 2023.

Le coût prévu des travaux est de 2,3 milliards USD investis par l’État turkmène.