vendredi, 01 février 2019

Le Turkménistan entreprend une restructuration de son gouvernement

Lors d’une vidéoconférence avec plusieurs membres du Cabinet des ministres, le président Berdymoukhamedov a engagé une restructuration profonde du gouvernement. Les décisions importantes qu’il a annoncées dans ce sens ont pour but d’accélérer le processus de transition vers l’économie de marché, d’accroître la part du secteur privé dans l’économie par la privatisation massive de la propriété et des entreprises d’État et de créer un système de gestion léger et efficace.

Les décisions annoncées ont été immédiatement envoyées aux vice-présidents du Cabinet concernés par le système gouvernemental de gestion des documents digitaux. Les modifications de la législation et de réglementation qui en découlent devront être soumises au Cabinet des ministres dans un délai de trois mois.

Voici les principaux points :

– Création d’un nouveau ministère de l’Agriculture et de la Protection de l’environnement pour remplacer l’actuel ministère de l’Agriculture et de la Gestion de l’eau. En conséquence, le comité d’État pour la Protection de la nature et des Ressources terrestres est dissous et ses services placés sous le contrôle du nouveau ministère. En revanche, les services chargés de la gestion de l’eau pour l’agriculture ont été placés sous l’autorité d’un nouveau comité d’État qui supervisera également la distribution de l’eau pour les consommateurs domestiques.

– Création d’un nouveau ministère de l’Industrie et des Communications a été créé par la fusion de plusieurs entités précédemment indépendantes qui deviennent des agences de la nouvelle structure : le ministère de l’Industrie (appelé désormais Türkmensenagat), le ministère des Transports ferroviaires (Türkmendemirýollary), le ministère des Transports routiers (Türkmenawtoulaglary), le ministère des Communications (Türkmenaragatnaşyky), le service de transport maritime et fluvial (Türkmendenizderýaýollary) et la compagnie Turkmenistan airlines (Türkmenhowaýollary).

– L’entreprise d’État Türkmenawtoýollary (autoroutes turkmènes) a été transférée au ministère de la Construction et de l’Architecture. La construction, la réparation et l’entretien des routes principales et secondaires passent sous la responsabilité des gouverneurs de province et de district, ainsi que du maire d’Achgabat pour la capitale.

– Le comité national d’hydrométéorologie, qui relevait du Cabinet des ministres, devient un service sous l’autorité du ministère de l’Agriculture et de la Protection de l’environnement.

– L’Institut de recherche agricole, qui dépendait du ministère de l’Agriculture, a été transféré à l’Institut de l’agriculture turkmène et renommé Centre de recherche et de production agricoles.

– L’Agence spatiale nationale, qui dépendait du président du Turkménistan, a été transférée à l’agence Türkmenaragatnaşyk du nouveau ministère de l’Industrie et de la Communication et renommée Administration spatiale.

– Création de la société anonyme ouverte Balkan Shipbuilding and Repair Plant avec comme cofondateurs la nouvelle agence Türkmendeňizderýaýollary (transports maritimes et fluviaux) et le Port international de Turkmenbashy.

– Création de la société anonyme ouverte Türkmensenagat export-import, avec comme cofondateurs le ministère de l’Industrie textile, le groupe Türkmenhimiýa et l’agence Türkmensenagat.

– Création de la société anonyme ouverte Awtomobil ulag hyzmaty avec comme cofondateurs la nouvelle agence Türkmenawtoulaglary (transports routiers) et la Société de Transports routiers d’Achgabat.

– Fusion de l’Institut de langue et de littérature et de l’Institut national des manuscrits sous l’égide de l’Académie des sciences.

– Fusion de l’Institut d’histoire et de l’Institut d’archéologie et d’ethnologie sous l’égide de l’Académie des sciences.

– Transfert de l’Institut de l’élevage et des sciences vétérinaires, qui dépendait de l’Académie des sciences, à l’Université turkmène d’agriculture.

– Transfert de l’Institut de l’énergie solaire, qui dépendait de l’Académie des sciences, sous l’égide de l’Institut d’État de l’énergie.

La création de sociétés anonymes ouvertes actuellement détenues par des ministères et autres organismes publics est destinée à ouvrir à terme leur capital et faciliter ainsi leur privatisation.

Les mouvements relatifs à la séparation progressive de l’Académie des sciences des instituts de recherche qui dépendaient d’elle sont destinés à introduire, dans une période de trois ans, des changements fondamentaux dans le système de financement de la recherche.