mercredi, 06 mars 2019

Le projet de couloir de transport « Mer Caspienne-Mer Noire » est lancé

Réunis à Bucarest (Roumanie) le 4 mars 2019, pour une Première réunion spéciale, les ministres des Affaires étrangères d’Azerbaïdjan, de Géorgie, de Roumanie et du Turkménistan ont signé une déclaration quadripartite commune pour lancer le projet de création d’un couloir international de transport reliant le territoire des pays impliqués au travers de la mer Caspienne et de la mer Noire.

Ce nouveau corridor de transport et de transit est destiné à devenir une composante essentielle de la voie de coopération économique « Est-Ouest », dans un premier temps entre l’Europe et l’Asie centrale et, par la suite, jusqu’à la Chine et l’Inde. C’est en ayant en vue ce cadre général que les quatre ministres réunis à Bucarest ont discuté des nouvelles possibilités de coopération entre leurs pays respectifs, mais aussi avec l’Union européenne dans son ensemble.

La Déclaration de Bucarest, adoptée à l’issue de la réunion, est destinée à « renforcer et améliorer plus avant la coopération économique » entre les quatre pays signataires dans le soutien au développement durable et à la stabilité régionale. Après avoir réaffirmé leur respect réciproque pour la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’inviolabilité de leurs frontières, les ministres sont convenus d’accentuer leur coopération sectorielle, de développer le commerce et les relations économiques et d’encourager la connectivité interrégionale.

Pour cela, ils ont décidé de soutenir un projet significatif pour les quatre États : la création d’une route internationale de transport entre les mers Noire et Caspienne dans une association quadripartite en insistant sur l’importance grandissante du commerce international et de l’inter-connectivité efficace des transports. Cette nouvelle route constituera un lien compétitif pour raccorder l’Europe et l’Asie tout en complétant d’autres projets régionaux semblables,

Le terminal européen de la nouvelle route, le port roumain de Constanta, étant relié au Danube et aux voies fluviales navigables vers le centre et le nord-ouest de l’Europe, permettra de faire du projet un élément clé de la politique européenne de voisinage et de la stratégie de l’UE pour l’Asie centrale.

La Déclaration souligne également l’importance de promouvoir l’engagement actif d’entreprises privées et de communautés d’affaires dans la mise en œuvre de la nouvelle route et fait appel aux partenaires internationaux pour une coopération active dans la réalisation des initiatives dans le concept,

Le projet permettra d’utiliser les nouveaux potentiels de nombreux ports des quatre pays concernés : le Port international de Bakou avec la création de la Zone économique d’Alat (Azerbaïdjan), les ports de Batoumi et de Poti (Géorgie), celui de Constanta (Roumanie) et le Port maritime international de Türkmenbaşy (Turkménistan).

La déclaration prévoit aussi la création d’un groupe de travail quadripartite d’experts pour conduire des négociations et collaborer à tous les aspects techniques de manière à garantir la mise en œuvre efficace de l’initiative « Route internationale de transport mer Noire-mer Caspienne ».

Les signataires s’engagent aussi à garantir le bon fonctionnement de la route, à optimiser les procédures opérationnelles et à assurer une coopération efficace entre les autorités nationales compétentes, notamment par la simplification des procédures de douane et l’amélioration de la législation des transports des États participants.

Le document a été signé par les ministres des Affaires étrangères Elmar Mammadyarov pour l’Azerbaïdjan, David Zalkaliani pour la Géorgie, Teodor-Viorel Meleșcanu pour la Roumanie et Rachid Meredov, vice-président du Cabinet, pour le Turkménistan.