jeudi, 11 avril 2019

Achgabat accueille une conférence de haut niveau de l’OMS

La conférence de deux jours, organisée les 9 et 10 avril dans la capitale turkmène, a réuni de représentants de haut niveau de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour les pays d’Europe et d’Asie centrale sur le thème « Remplir les objectifs en matière de maladies non-transmissibles pour atteindre les objectifs de développement durable en Europe ».

Les représentants du Bureau régional européen de l’OMS et de quelque cinquante pays et organisations internationales ont participé à la rencontre. Le Turkménistan était notamment représenté par le ministre de la Santé et de l’Industrie médicale qui a prononcé l’allocution de bienvenue et lu à la tribune un message d’accueil du chef de l’État turkmène.

Dans un message vidéo, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, a salué la contribution notable du Turkménistan dans la réalisation des initiatives internationales de l’organisation. À son tour, le Dr Piroska Östlin, directeur régional par intérim de l’OMS pour l’Europe, est monté à la tribune pour porter une haute appréciation du travail du Turkménistan dans le domaine de la santé publique et a remis au ministre turkmène un certificat pour l’apport important de son pays dans la prévention des maladies non-transmissibles.

Au cours des nombreuses interventions, il a été noté que l’adoption en 2013 de la Déclaration d’Achgabat sur la prévention et le contrôle des maladies non-transmissibles dans le cadre du Contexte de Santé 2020 a constitué un jalon essentiel pour la région européenne en affirmant les règles et obligations principales dans ce domaine, devenant ainsi un vecteur de perfectionnement des différents systèmes de santé.

Les participants ont également mis en évidence l’importance du partenariat stratégique entre les pays et les organisations internationales, notamment les agences des Nations unies. Dans ce contexte, les intervenants ont mis l’accent sur la nécessité d’obtenir un accès égal aux technologies de l’innovation et aux données appropriées tant au niveau national qu’international.

Parmi les principaux sujets traités, il convient de mentionner les conséquences du tabagisme et de l’alcoolisme, l’obésité enfantine, la malnutrition et les maladies oncologiques, ainsi que le besoin de renforcer la coopération dans la préparation de mesures préventives contre ces fléaux. Une attention particulière a été accordée aux questions de l’accès équitable et du coût acceptable des médicaments et des appareils médicaux dans le traitement des maladies non-transmissibles. Les participants ont estimé que ces problèmes doivent être pris en considération lors de la mise au point des programmes de santé de chaque pays.