samedi, 01 juin 2019

Le Conseil des chefs de gouvernement de la CEI s'est réuni à Achgabat

Les chefs de gouvernement des pays de la Communauté des États indépendants (CEI), dont le Turkménistan exerce en 2019 la présidence tournante, se sont réunis hier à Achgabat pour un Conseil sous la présidence du chef de l’État turkmène, Gourbangouly Berdymoukhamedov. En effet, alors que la plupart des pays membres de l’organisation disposent d’un exécutif bicéphale composé du président et du chef du gouvernement (comme en France), la Constitution du Turkménistan confond ces deux fonctions et le président de la république dirige également le Cabinet des ministres.

Les autres États étaient représentés soit par leurs Premiers ministres (Novruz Ismail oglu Mammadov pour l’Azerbaïdjan, Sergueï Roumas pour la Biélorussie, Askar Mamin pour le Kazakhstan, Abdullah Aripov pour l’Ouzbékistan et Dmitri Medvedev pour la Russie), soit par leurs représentants (le premier vice-premier ministre Davlatali Said pour le Tadjikistan, les vice-premiers ministres Mher Grigorian pour l’Arménie et Jenish Razakov pour le Kirghizistan, et l’ambassadeur Viktor Sorochan pour la Moldavie).

Au cours de la première partie du sommet, qui s’est déroulée dans un format étroit, les chefs des délégations ont débattu de l’augmentation du volume des échanges économiques entre les participants, du développement de leurs relations, depuis le domaine de l’économie à ceux de la culture et du social. La coordination des efforts communs pour relever les défis de notre temps doit être un élément majeur de la coopération au sein de la CEI.

Le président turkmène a mis l’accent sur l’attention particulière que nécessite le partenariat au sein de la CEI de manière à coordonner les efforts dans les segments prometteurs que sont l’énergie, l’industrie, les transports et le commerce. Selon lui, une interaction systémique et ciblée est nécessaire dans ces domaines car la Communauté a aujourd’hui besoin de liens d’intégration larges et solides à l’échelle internationale, impliquant la participation des États à de grands projets d’infrastructure non seulement dans la CEI, mais également au-delà de ses frontières.

Il a également fait part de sa conviction qu’il est actuellement nécessaire de renforcer l’interaction des pays de la CEI sur la scène mondiale et dans le cadre des organisations internationales. Le Turkménistan a déjà proposé d’intensifier les contacts entre les ministères des Affaires étrangères des États membres et d’élaborer un programme d’action à moyen terme. Le brouillon d’un tel document est fondamentalement prêt. Son adoption est prévue lors de la prochaine réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de la CEI qui se tiendra le 10 octobre prochain, à Achgabat. Par ailleurs, il a été annoncé que la prochaine réunion ordinaire du Conseil des chefs de gouvernement de la Communauté aura lieu le 25 octobre prochain à Moscou.

La réunion s’est ensuite poursuivie dans un format élargi, avec la participation de l’ensemble des membres des délégations. S’exprimant dans ce cadre, le président Berdymoukhamedov a souligné que la CEI opérait aujourd’hui dans de nouvelles conditions politiques et économiques causées par les tendances du développement mondial.

« Nos pays, unis par la géographie, une expérience historique commune, de nombreux liens sociaux, doivent trouver leur place dans ces conditions changeantes. Bien sûr, chaque État, chaque nation a le droit de choisir sa propre voie, [et déterminer] où, avec qui et dans quelles directions coopérer », a-t-il déclaré.

À l’issue de la réunion, les participants ont signé un ensemble de documents visant à renforcer la coopération au sein de la Communauté :

— un accord sur l’interaction des autorités douanières des États membres dans le domaine de la protection des droits de propriété intellectuelle ;

— un accord de coopération dans le cadre des relations interétatiques sur la recherche fondamentale ;

— un accord de coopération entre les États membres relatifs aux musées ;

— plusieurs protocoles amendant des documents adoptés précédemment pour étendre l’interaction des États membres dans les domaines du commerce, des autorisations douanières et du contrôle des biens, ainsi que de leur transit à travers les frontières.

En marge du sommet, le président Berdymoukhamedov a eu des entretiens bilatéraux avec les chefs des différentes délégations, notamment avec le Premiers ministre russe, Dmitri Medvedev, et celui de l’Ouzbékistan, Abdullah Aripov.