mardi, 30 septembre 2014

Sommet de la Caspienne : le Turkménistan propose un accord de coopération économique et commerciale

À l’issue du 4e sommet des chefs d’État des pays de la Caspienne qui s’est tenu hier à Astrakhan (Fédération de Russie), le président Gourbangouly Berdymoukhamedov a annoncé qu’il avait proposé la préparation d’un accord sur la coopération économique et commerciale entre les cinq pays riverains.

Le président a également proposé de créer un Forum économique permanent de la Caspienne qui se réunirait alternativement dans chacun des États concernés : Azerbaïdjan, Iran, Kazakhstan, Russie et Turkménistan.

« Le Turkménistan se prononce toujours pour l’intensification du partenariat dans la résolution des problèmes clés de la Caspienne. Il s’agit d’abord de maintenir une paix durable et la sécurité, de prévenir et neutraliser le risque d’affrontement armé », a-t-il déclaré.

Dans cette optique, le président Berdymoukhamedov propose d’accroître les liens commerciaux et économiques, notamment dans le domaine des transports, de manière à utiliser au maximum le potentiel de la mer Caspienne. La création d’un centre régional logistique pour les transports serait l’un des éléments de cette coopération.

Gazoduc sous-marin

D’autre part, le président a défendu le droit du Turkménistan comme des autres pays riverains à construire des pipelines sous-marins.

« La position du Turkménistan est très claire et entièrement justifiée du point de vue de la loi internationale », a-t-il affirmé.

Le Turkménistan et l’Azerbaïdjan négocient la construction d’un gazoduc sous-marin entre les deux pays qui permettrait de livrer du gaz naturel turkmène jusqu’en Europe via l’Azerbaïdjan.

Résultats du sommet

Outre la signature d’accords sur la préservation de la mer Caspienne, le sommet a permis d’avancer vers une solution au problème du statut juridique de cette mer fermée, même si, de l’avis des participants, le chemin des négociations est encore long avant de parvenir à un accord global, même si la déclaration finale prévoit l'adoption d'une Convention en 2015, lors du prochain sommet qui se déroulera au Kazakhstan.

Selon la déclaration politique adoptée par les cinq chefs d’État, les pays de la Caspienne exerceront leur souveraineté sur une zone de 15 milles nautiques, prolongée d’une zone de pêche de 10 milles nautiques supplémentaires, soit 25 milles en tout.

Le texte indique que « les eaux communes commencent au-delà de cette limite, mais les parties mèneront d'autres consultations pour se mettre d'accord sur les lignes de base ».

Par ailleurs, les parties se sont mises d’accord pour coopérer sur à partir des principes de non-recours à la force et de non-ingérence dans les affaires d'autrui. La déclaration précise que les cinq pays sont déterminés à utiliser la mer Caspienne à « des fins pacifiques », en réglant tous les litiges par voie de négociation.

Les cinq pays ont également réaffirmé que la présence de forces armées des pays non riverains était interdite en mer Caspienne.

 

(Plus d'informations dans l'espace réservé aux membres)