samedi, 15 juin 2019

Développement et transformation du système éducatif et scientifique turkmène

À l’occasion de la Journée de la science, une séance extraordinaire du gouvernement turkmène, s’est tenue le 12 juin, à l’Académie des sciences, sous la direction du président Berdymoukhamedov. Elle était consacrée aux futures orientations du système d’éducation, de science et de recherche.

En plus des vice-présidents du Cabinet, des ministres et de plusieurs membres du Parlement, les directeurs des institutions liées l’éducation, la science et la recherche, ainsi que des éducateurs, des chercheurs et des universitaires de haut niveau ont participé à la réunion.

Les débats ont permis la discussion et l’adoption d’un certain nombre de mesures destinées à adapter les systèmes de l’éducation et de la recherche scientifique à l’évolution de la société et du pays. Ainsi, le président a appelé à mettre en œuvre plusieurs étapes pour synchroniser l’enseignement primaire et secondaire avec les besoins changeants du pays. C’est dès l’école maternelle que doivent être prises les bonnes habitudes scolaires et, en conséquence, le ministère de l’Éducation a été chargé de préparer le programme d’amélioration des établissements préscolaires.

Un autre point important : la nécessité d’améliorer et d’étendre la formation professionnelle des jeunes de 16 à 18 ans. Le président a déclaré que les administrations, au niveau des districts et des villes dans tout le pays, doivent créer des centres de formation pour les élèves du secondaire. Partant du principe que de nouvelles professions, non encore définies, voient rapidement le jour, il estime que jeunes gens doivent acquérir les compétences de base destinée à leur permettre de s’adapter plus facilement aux innovations. Dans ce sens, l’une des priorités est de mettre le système éducatif en phase avec le programme de numérisation de l’économie.

Les réformes envisagées sont destinées à permettre aux élèves qui, après le secondaire, décideraient d’entrer dans la vie active d’avoir les compétences requises pour se lancer dans la profession de leur choix. D’autre part, ceux qui aspirent à l’enseignement supérieur seraient en mesure de faire des choix en connaissance de cause.

Un autre axe du développement concerne la recherche scientifique. La vitesse des transformations dans le domaine de sciences exige un nouveau regard sur l’activité de recherche au Turkménistan. Le président a appelé à porter une plus grande attention à la formation du personnel scientifique hautement qualifié.

Les domaines où l’activité de recherche doit être axée sur l’obtention rapide de résultats sont : la création de nouveaux matériaux de construction, à des fins industrielles et textiles, de nouveaux types d’engrais agricoles, l’élevage, la création de fonds génétiques de la flore et de la faune, l’étude de l’impact positif du lac artificiel Altyn Asyr sur l’écologie de la région, la création de nouvelles zones écologiques.

Afin d’améliorer le financement des conférences scientifiques et des projets scientifiques internationaux réalisés en commun, le président a signé un décret concernant la création d’un « fonds de développement scientifique de l’Académie des sciences du Turkménistan » doté initialement de 35 millions de manat (environ 10 milliards USD)

À partir de 2020, l’Académie des sciences et les ministères et autres agences gouvernementales travailleront en étroite collaboration pour améliorer la productivité et l’efficacité. Une commission intersectorielle a été créée pour assurer l’efficacité de la recherche scientifique au Turkménistan.

À la place de l’Institut des transports et des communications, il a été décidé de créer l’Institut des télécommunications et de l’informatique du Turkménistan qui absorbera la structure et les ressources de l’Institut aboli.