mercredi, 17 juillet 2019

Archéologie : un trésor de pièces en argent du XIIIe siècle découvert dans un mausolée

Des archéologues turkmènes ont fait une découverte extraordinaire dans le mausolée de cheikh Abou Saïd ibn Abou al-Khaïr, l’un des saints hommes du soufisme, mieux connu sous le nom de Miane-baba. Dans une cache postérieure à la construction du bâtiment, qui date des xe-xie siècles, ils ont trouvé un trésor constitué de 91 pièces de monnaie en argent datant du xiiie siècle.

En raison de l’oxydation au cours des siècles, les inscriptions de certaines des pièces ne peuvent pas être lues clairement mais sur les 91 monnaies, 47 portent le nom d’Abaqa Khan, le deuxième souverain mongol de l’Ilkhanat de Perse qui régna de 1265 à 1282.

En revanche, sur 36 autres pièces figure le nom d’Arghoun qui peut se référer à deux personnalités historiques majeures : Arghoun Khan qui fut le quatrième souverain de l’Ilkhanat (1284-1291) ou le turkmène Arghoun Chah, souverain de l’État de Khorasan, vers la même époque.

Deux pièces portant le nom d’Arghoun ont attiré l’attention des experts car, du côté pile, figurent des images d’animaux : sur l’une la silhouette d’un lion et, sur l’autre, une créature ressemblant à un taureau. De tels motifs zoomorphes étaient particulièrement caractéristiques des monnaies frappées alors dans les grandes villes du Khorasan. Les chercheurs estiment que ces images faisaient référence à l’animal symbolisant l’année de leur émission dans le cycle calendaire oriental de douze ans.

Les huit pièces restantes datte également de l’Ilkhanat de Perse, mais il n’a pas été possible de déchiffrer le nom du souverain. Il pourrait cependant d’agir de Mahmoud Ghazan Khan, septième souverain de l’Ilkhanat (1295-1304), qui aurait fait un pèlerinage sur la tombe du saint homme Miane-baba et aurait ordonné de le restaurer et d’orner son portail d’une magnifique mosaïque. Il est possible que les pièces d’argent aient été déposées à cette occasion.

Le mausolée de Miane-baba, qui bénit les premiers sultans seldjoukides, est situé dans le district de Kaakhka, province d’Akhal. Il a toujours fait l’objet d’une attention particulière, à travers les âges, du peuple et de ses dirigeants, bien que les centres de la vie politique et culturelle de ce qui devait devenir le Turkménistan se soient déplacés loin de la tombe du saint homme.

Dans son ouvrage Le Turkménistan, au cœur de la Grande Route de la Soie, le président Berdymoukhamedov consacre plusieurs pages intéressantes à la vie de Miane-baba et à des anecdotes le concernant rapportées par les récits populaires au cours des siècles.