jeudi, 25 juillet 2019

Lancement de la construction d’un nouveau maillon du corridor asiatique de transport

La gare d’Aqina, dans la province de Faryab, en Afghanistan, a accueilli une double célébration : l’inauguration d’un embranchement de 10 kilomètres de la ligne transfrontalière Turkménistan-Afghanistan et le lancement de la construction d’un tronçon de 58 km entre Aqina et la ville d’Andkhoi située dans la même province afghane.

Il s’agit d’un nouveau maillon du corridor asiatique international de transport ferré. Le premier maillon a été constitué par la ligne Kerki-Imamnazar-Aqina, inaugurée par le président Berdymoukhamedov à l’automne 2016. Il est prévu de prolonger cette ligne jusqu’à la frontière avec le Tadjikistan et de nouvelles liaisons avec les pays de la région Asie-Pacifique.

La partie afghane de ce corridor, réalisée avec le concours technique et financier du Turkménistan, permettra de désenclaver l’Afghanistan et lui donner une possibilité réelle de devenir un lien important dans les corridors de transport internationaux traversant l’Asie centrale du nord au sud et de l’est à l’ouest.

C’est en effet le Turkménistan qui assure la construction du tronçon Aqina-Andkhoi en vertu d’un accord bilatéral signé en février dernier entre l’agence turkmène des chemins de fer Türkmendemirýollary (qui dépend du ministère de l’Industrie et de la Communication) et l’organisme afghan des transports ferrés des Chemins de fer. Cela signifie que le travail en territoire afghan est effectué grâce aux ressources matérielles et humaines de la partie turkmène : travailleurs, ingénieurs, équipements, engins mobiles, grues, matériaux de construction, etc. Et il ne s’agit pas seulement de construire la voie ferrée, mais également les infrastructures connexes.

Ainsi, pour le lancement des travaux, un premier train chargé d’équipements et de matériaux de construction nécessaires à la pose de la ligne a relié symboliquement la gare d’Imamnazar, dans la province de Lebap, à celle d’Aqina.

Au sujet de la coopération dans le secteur des transports, les intervenants à la cérémonie ont souligné l’importance du corridor de transport et de transit Lapis Lazuli (Afghanistan-Turkménistan-Azerbaïdjan-Géorgie-Turquie). Il a été noté que l’utilisation efficace du corridor transcontinental aurait une incidence positive sur la mise en place d’un partenariat entre les pays participant à ce projet et contribuerait à l’expansion des contacts productifs dans un vaste espace géoéconomique.

Pour les responsables afghans et turkmènes, l’ouverture de l’embranchement et le début de la construction de la ligne Aqina-Andkhoi constituent des preuves évidentes que le dialogue turkméno-afghan se développe et que des mesures concrètes contribuent à le renforcer.