jeudi, 22 août 2019

Rencontre des cinq pays d’Asie centrale et des États-Unis au Kazakhstan

Noursoultan, la capitale kazakhe (anciennement Astana), a accueilli une réunion des cinq pays d’Asie centrale (Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Turkménistan) et des États-Unis. Ce format « C5+1 » est un mécanisme multilatéral d'interaction mis en place en 2015. Il prévoit la tenue de rencontres de haut niveau sur une base annuelle.

Les cinq pays centre asiatiques étaient représentés par leurs ministres des Affaires étrangères, respectivement Beybout Atamkoulov pour le Kazakhstan, Tchinguiz Aïdarbekov pour le Kirghizistan, Abdoulaziz Kamilov pour l’Ouzbékistan, Sirodjidin Mukhriddin pour le Tadjikistan et Rachid Meredov pour le Turkménistan. Le sous-secrétaire d'État aux Affaires politiques, David Hale, représentait, quant à lui, les États-Unis.

La réunion a été divisée en trois sessions : la première était consacrée au soutien à la sécurité économique et au partenariat ; la deuxième, aux questions relatives à la paix en Afghanistan ; la troisième aux problèmes de sécurité en Asie centrale.

Les participants ont également abordé les questions de l'expansion des relations commerciales, de l'investissement et de la mise en œuvre de projets économiques multilatéraux dans la région. Ils ont manifesté un grand intérêt pour le développement conjoint des infrastructures et du potentiel de transit et de transport en Asie centrale.

Dans le domaine de la sécurité, la réunion a examiné en détail un large éventail de défis et de menaces dont la solution nécessite une approche régionale. Il s’agit notamment d’aider à la reconstruction de l’Afghanistan, mais aussi d’échanger les données de l’expérience en matière de rapatriement et de réadaptation des citoyens venus des zones de conflit en Syrie et en Irak.

À l’issue de la réunion, Kassym-Jomart Tokaïev, le nouveau président du Kazakhstan, a reçu conjointement les ministres des Affaires étrangères des autres pays d’Asie centrale et le sous-secrétaire américain. Au cours de la réunion, il a insisté sur l’importance de la poursuite du développement des processus d’intégration dans la région. Selon lui, « l’histoire séculaire commune, le bon voisinage, la proximité culturelle et religieuse ont été et restent les bases fondamentales du rapprochement de nos États ». Il a également abordé les questions d'expansion du commerce, des investissements, des transports et des liens socioculturels en Asie centrale.

Le président Tokaïev a reçu en audience particulière la délégation turkmène, dirigée par le vice-président du Cabinet et ministre des Affaires étrangères Rachid Meredov. Le chef de l’État kazakh a noté le succès du Premier Forum économique de la Caspienne qui s'est tenu dix jours plus tôt. Il a souligné que le CEF-2019 donnait une forte impulsion au développement de la coopération économique internationale en Asie centrale et dans le bassin caspien.

Le vice-président du Cabinet turkmène a également eu des entretiens avec le ministre des Affaires étrangères kazakh, Beybout Atamkoulov, et le sous-secrétaire d'État américain, David Hale.