samedi, 12 octobre 2019

Le sommet d’Achgabat marque la fin de la présidence turkmène de la CEI

Les États membres de la CEI favorables à une interaction plus étroite

Le Turkménistan, qui présidait cette année la Communauté des États indépendants, a accueilli, le 11 octobre à Achgabat, le sommet des chefs d’État de cette organisation qui réunit dix de quinze anciennes républiques fédérées de l’URSS.

Cette réunion au plus haut niveau, a permis l’adoption d’un certain nombre de documents destinés à régir les relations entre les États membres dans les domaines de l’économie, de la politique étrangère et de la sécurité, notamment pour répondre aux nouveaux défis et menaces comme le terrorisme et la radicalisation, la cybercriminalité et les trafics les plus divers.

À cette occasion, le président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov a reçu ses homologues d’Azerbaïdjan, Ilham Aliev ; de Biélorussie, Alexandre Loukachenko ; du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokaïev ; du Kirghizistan, Sooronbay Jeenbekov ; de Moldavie, Igor Dodon ; d’Ouzbékistan, Chavkat Mirziïoïev ; de Russie, Vladimir Poutine ; du Tadjikistan, Emomali Rakhmon ; et le Premier ministre d’Arménie Nikol Pachinian qui représentait le président de son pays. Le secrétaire exécutif de l’organisation, Sergueï Lebedev était également présent aux entretiens.

Au cours de la réunion au format restreint, les chefs d’État ont fait part de leur vision du développement futur de la CEI et de sa place sur la scène internationale. Pour les participants, les événements dans le monde illustrent un besoin objectif de renforcer la Communauté en l’économie demeure le fondement de la coopération entre ses membres : l’expansion de leur marché intérieur recèle un grand potentiel de développement par une plus grande libéralisation du commerce, une coopération industrielle à grande échelle et la création de nouvelles les industries.

Dans son intervention, le président Vladimir Poutine a notamment déclaré que les échanges commerciaux entre les pays de la CEI se sont élevés à 190 milliards USD l’année dernière. Le dirigeant russe a exprimé l’idée de passer à des règlements en monnaies nationales de manière à parvenir, à terme, à un marché financier commun.

Le sommet s’est poursuivi par une réunion au format élargi au cours de laquelle plusieurs documents ont été signés :

— Une Déclaration sur la coopération économique stratégique entre les États membres.

— Un message commun des chefs d’État de la CEI à leurs peuples et à la communauté internationale à l’occasion du 75e anniversaire de la Victoire dans la Grande Guerre patriotique de 1941-1945.

— Une convention sur la transmission de l’exécution des peines non privatives de liberté.

— Un programme de coopération entre les États membres dans la lutte contre le terrorisme et d’autres manifestations extrémistes violentes à l’horizon 2020-2022.

Les participants ont unanimement décidé que, après le Turkménistan, ce serait l’Ouzbékistan qui assurerait la présidence de la CEI en 2020 et que le prochain sommet des chefs d’État de la Communauté se tiendra le 16 octobre 2020 à Tachkent.

En marge du sommet, le président Berdymoukhamedov a eu des entretiens bilatéraux avec les chefs d’État et de gouvernement qui ont fait le déplacement à Achgabat, notamment les présidents biélorusse, russe, kazakh, tadjik et kirghiz, ainsi que le Premier ministre arménien,

La veille, le 10 octobre, les chefs de la diplomatie des pays membres avaient été accueillis par leur homologue turkmène, le vice-président du Cabinet Rachid Meredov, pour une réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères. Les débats ont été consacrés aux questions internationales et à l’adoption d’un programme destiné à renforcer la coopération entre les États membres dans le domaine des relations internationales.