dimanche, 27 octobre 2019

Le Turkménistan participe au sommet des pays non-alignés

Le 18esommet du Mouvement des pays non alignés (MNA) s’est tenu à Bakou (Azerbaïdjan) les 25 et 26 octobre 2019. Les chefs d’État ou de gouvernement de 60 des 120 pays membres de l’organisation – parmi lesquels le président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov – ont participé à l’événement au cours duquel le Venezuela a transmis la présidence à l’Azerbaïdjan pour un mandat de trois ans jusqu’en 2022.

Dans son discours pendant la session plénière, le chef de l’État turkmène a évoqué les profonds changements qui ont eu lieu dans le monde depuis le précédent sommet. « De nouvelles tendances en politique internationale sont apparues et de nouvelles réalités géopolitiques et géoéconomiques ont vu le jour. Tout cela exige une sérieuse réflexion sur la situation actuelle et la recherche d’approches et de solutions adéquates », a-t-il déclaré.

Après avoir incité les membres du MNA et d’autres pays de la communauté internationale à « donner un nouvel élan puissant au renforcement de la sécurité mondiale », le président Berdymoukhamedov a appelé ses collègues à lutter efficacement contre le terrorisme international et la mise en œuvre intégrale de la stratégie antiterroriste mondiale des Nations unies.

Pour lui, les réfugiés constituent un autre problème mondial qui affecte directement de nombreux pays membres du MNA puisque la grande majorité d’entre eux en viennent. Il a rappelé l’action du Turkménistan destiné à trouver une solution réelle à ce problème des réfugiés, notamment l’organisation d’une conférence internationale qui a eu lieu en mai 2012, en coopération avec l’ONU et l’Organisation de la coopération islamique.

De point de vue économique, le président turkmène s’est dit convaincu de la nécessité pour les États membres d’adopter une position consolidée pour défendre les droits et intérêts légitimes des pays en développement ainsi que la justice et l’égalité dans les relations économiques internationales en s’opposant aux barrières déraisonnables et souvent artificielles du commerce mondial et à la reconnaissance de la souveraineté économique des peuples et des États.

Il a conclu son propos en rappelant que le Turkménistan, depuis de nombreuses années, avait pris des mesures sérieuses pour établir un vaste partenariat international dans le domaine de la sécurité énergétique mondiale et a appelé les pays du MNA à « participer activement à la formation d’un système commun de sécurité énergétique fondé sur des principes équitables et transparents ».

Pour mémoire, le MNA a vu le jour de manière informelle pendant la guerre froide, pour offrir une alternative au monde bipolaire créé par la domination des deux blocs militaires de l’époque, l’OTAN et le Pacte de Varsovie. Le Turkménistan en fait partie depuis 1995.

En marge des sessions du sommet, le président Berdymoukhamedov a rencontré le président azerbaïdjanais Ilham Aliev, organisateur de la conférence. À l’issue de l’entretien, ce dernier a déclaré qu’il soutenait les initiatives présentées par le président turkmène sur la coexistence pacifique des États, la lutte contre le terrorisme, la résolution des problèmes de réfugiés, la sécurité énergétique et la lutte contre la discrimination dans le commerce mondial.