mercredi, 11 décembre 2019

Le Turkménistan met au point sa stratégie nationale pour la prévention du terrorisme

La lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme constitue l’une des priorités politiques du gouvernement turkmène. Une table ronde lui a été consacrée dans les locaux du ministère des Affaires étrangères, à Achgabat. Elle fait suite au décret signé le 6 décembre par le chef de l’État sur la Stratégie nationale du Turkménistan pour prévenir l’extrémisme violent et la lutte contre le terrorisme pour 2020-2024.

Organisé par le MAE turkmène en collaboration avec le Centre régional des Nations Unies pour la diplomatie préventive en Asie centrale (UNRCCA), le débat a réuni les responsables des principaux organismes publics concernés, entre autres les ministères des Affaires étrangères, de la Sécurité nationale, des Affaires intérieures, de la Justice, de la Défense, des Finances et de l’Économie, le Parquet général, la Cour suprême, le Service national des migrations, le Service des gardes-frontières, le Service des douanes et l’Institut d’État, de droit et de démocratie.

Mme Natalia Gherman, représentante spéciale pour l’Asie centrale du secrétaire général des Nations Unies et chef du Centre régional des Nations Unies pour la diplomatie préventive en Asie centrale et les représentants permanents du Turkménistan auprès des Nations Unies à New York, Genève et Vienne étaient également présents.

La table ronde était destinée à élaborer les prochaines étapes de la mise en œuvre de la Stratégie nationale décidée par le gouvernement et préparée avec le concours de l’UNRCCA et du Bureau du Contre-terrorisme des Nations unies (UNOCT). Elle a été conçue en tenant compte des pratiques internationales les plus efficaces de lutte contre l’extrémisme et le terrorisme telles qu’elles sont énoncées dans les principes de base de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations unies et recommandées par la Direction exécutive du Comité des Nations Unies contre le terrorisme. L’expérience des autres pays de la région et des États neutres a également été prise en considération dans des domaines tels que les migrations, le contrôle des frontières, la cybercriminalité, le financement du terrorisme, ainsi que les droits de l’homme et l’état de droit.

La stratégie nationale du Turkménistan porte une attention particulière à la globalité de l’approche. À cette fin, un groupe de travail a été créé avec la participation des 24 structures gouvernementales et organismes publics concernés par ces problèmes.

Dans son intervention, Mme Gherman a noté qu’« en adoptant la Stratégie, le Turkménistan a montré à la communauté internationale sa volonté de lutter contre l’extrémisme violent et le terrorisme conformément aux principes du droit national et international ». De ce fait, l’UNRCCA et l’UNOCT continueront à assister le pays dans la coordination de son plan de mise en œuvre de cette politique.