vendredi, 10 janvier 2020

Des panneaux solaires pour alimenter en électricité les villages éloignés

Trois villages éloignés, situés dans une zone désertique de la province d’Akhal, au Turkménistan, ont été équipés en systèmes de panneaux solaires d’une puissance de 10 kW. Les équipements ont pu être installés grâce au soutien du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). L’énergie photovoltaïque fournie doit être utilisée pour pomper l’eau et alimenter les fermes d’élevage et les habitations.

Ce projet pilote couvre les localités de Bury (district de Geok-Depe), de Spruce et de Byachkak (district d’Ak Bugday) dont la population s’élève à quelque 1 200 habitants. Ces installations modernes viennent remplacer les générateurs diesel utilisés précédemment. En dehors du coût d’installation des panneaux, l’électricité solaire présente le double avantage d’être moins onéreuse et plus écologique.

Bien que par définition le solaire ait besoin de l’alimentation fournie par l’astre diurne pendant la journée, l’activité de pompage n’exige pas d’accumulation d’énergie dans des batteries ou d’autres équipements pour permettre un fonctionnement nocturne : le remplissage de citernes est suffisant pour que la circulation de l’eau continue pendant la nuit.

Gueldy Mouradov, le représentant du PNUD, qui a assisté à l’installation des panneaux solaires, s’est félicité de la mise en œuvre du projet qui doit être poursuivi dans d’autres villages dans les prochains mois. C’est selon lui, une solution très favorable pour les villages éloignés car, en plus des avantages financiers et écologiques pour les villages concernés, elle élimine les coûts, en argent et ressources, de la construction de lignes de transmission.

Grâce à l’utilisation de l’énergie solaire, le Turkménistan, pays qui bénéficie d’un ensoleillement maximal presque toute l’année, développement une politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre.