mercredi, 15 janvier 2020

Une conférence internationale à Achgabat ouvre l’année "Turkménistan, foyer de la neutralité"

À l’occasion du 25e anniversaire de sa neutralité permanente, statut approuvé par la communauté internationale sous l’égide des Nations unies, le gouvernement d’Achgabat a décidé de placer l’année 2020 sous le thème : « Le Turkménistan, foyer de la neutralité ». L’objectif ambitieux des autorités turkmènes – elles y travaillent depuis 2008 – est d’organiser une série d’événements destinés qui se nourriraient les uns les autres pour dégager des idées pratiques pouvant constituer autant de maillons vers la constitution d’une future feuille de route vers la paix mondiale.

Le labeur accompli cette année sera poursuivi l’année prochaine au niveau mondial puisque l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré, à l’initiative du Turkménistan, que 2021 sera l’« Année de la paix et de la confiance ». Le bilan de 2020 en la matière, qui servira de socle aux travaux futurs, sera tiré le 12 décembre prochain par une conférence internationale sur la neutralité à laquelle de nombreux dirigeants mondiaux sont attendus.

Le premier événement majeur de cette année symbolique a eu lieu le 14 janvier dernier avec la tenue d’une conférence internationale intitulée « Le Turkménistan et les organisations internationales — Coopération pour la paix et le développement ». De hauts représentants de différentes agences des Nations Unies, d’organisations régionales et internationales, et de plusieurs institutions financières étaient présents pour l’occasion.

On notait la présence de Mme Natalia Gherman, chef du Centre régional des Nations unies pour la diplomatie préventive en Asie centrale et représentante spéciale dans la région du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres ; Mme Elena Panova, coordinateur résident des Nations unies au Turkménistan ; Mme Natalia Drozd, chef du centre de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe à Achgabat ; Lubomyr Frebort, chargé d’affaires de la délégation de l’Union européenne au Turkménistan ; Mme Ashita Mittal, chef du bureau régional de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime ; Cvetan Cvetkovsky, le chef du bureau multipays de l’UNESCO, et d’autres personnalités.

Au cours de leurs interventions respectives, les participants ont noté le bon niveau des relations entre les organismes qu’ils représentaient et le pays hôte et se sont félicités des initiatives du Turkménistan et de son président en faveur du dialogue international.

De son côté, le président Berdymoukhamedov a mis l’accent sur le choix fait par le Turkménistan d’un modèle appelé « neutralité positive » dont les dispositions fondamentales sont : la paix, la non-ingérence dans les affaires des autres États, le respect de leur souveraineté et de leur intégrité territoriale, et la non-participation aux organisations et traités militaires internationaux.

Douze documents relatifs à un plan d’action conjoint ONU-Turkménistan pour 2020 ont été signés à l’issue de la conférence. Sept d’entre eux sont relatifs aux plans de travail annuels pour l’année en cours entre différents ministères et institutions turkmène et l’UNICEF : « Cadre législatif amélioré sur les droits de l’enfant », « Santé et bien-être des jeunes enfants », « Éducation de la petite enfance de qualité et inclusive », « Amélioration de la sécurité sociale des enfants », « Amélioration de l’accès à des données de qualité », « Coordination et suivi des droits de l’enfant », « Protection et promotion des droits de l’enfant »

Quatre des documents ont été signés avec le Fonds des Nations unies pour la population : il s’agit des plans de travail annuels pour les projets : « Renforcement du système et des mécanismes de promotion de l’égalité des sexes », « Amélioration de la qualité des services intégrés de santé génésique » ; « Données pour un développement national durable » et « Amélioration de l’accès des jeunes aux connaissances en matière de santé génésique »;

Enfin, le douzième texte est un plan d’action annuel conjoint au titre du Mémorandum d’accord entre le gouvernement du Turkménistan et le Bureau de coopération des Nations Unies pour la coordination de la préparation et de la réponse aux situations d’urgence.

Enfin, les participants ont adressé un appel au secrétaire général des Nations unies pour qu’il continue de soutenir pleinement la coopération des Nations Unies avec les États neutres afin de faire un plus grand usage des principes de neutralité et de diplomatie préventive pour garantir la sécurité internationale et le développement durable,