vendredi, 15 mai 2020

Le Turkménistan veut protéger son patrimoine de chiens alabay

Au Turkménistan, avec les chevaux de race akhal-teke, qui constituent l’une des fiertés du pays au point de figurer sur les armoiries de l'État, les chiens bergers alabay ont pris une place particulière dans le cœur de la population et sont devenus un élément incontournable du patrimoine national, au même titre que ses sites archéologiques ou ses trésors d'artisanat.

Deux événements particuliers, début mai, à Achgabat et dans la province d'Akhal, ont marqué la volonté des autorités turkmènes de donner aux chiens alabay une place privilégiée non seulement dans le monde de la cynophilie, mais encore dans celui de l’élevage animal.

Ainsi, le 1er mai, l’Université turkmène d’agriculture, à Achgabat, a accueilli l’assemblée constitutive de l’Association Türkmen alabaý itleri (« Chiens turkmènes alabay ») qui a adopté ses statuts et élu son président en la personne de Serdar Berdymoukhamedov, ministre de l’Industrie et du Bâtiment et fils du président turkmène. Au cours de sa première réunion, le conseil d’administration a défini les tâches prioritaires de l’association en vue de préserver et développer cette race unique de chiens, et de la faire connaître dans le monde entier.

Dans le même temps, dans la ville d’Anau, province d’Akhal, s’est ouvert un complexe de soins et d’élevage particulièrement dédié aux alabay, avec une clinique vétérinaire et un chenil. Les installations sont notamment destinées à l’amélioration des qualités de cette race de chiens hors norme en utilisant les méthodes de sélection traditionnelles et les avancées de la science mondiale. Il s’agit du premier établissement de ce type au Turkménistan.

Le laboratoire du complexe est doté des équipements les plus modernes. Le chenil spécialisé, qui s’étend sur un hectare, permet de garder confortablement des chiens de grande taille. Il est conçu pour 40 adultes et 30 chiots. À cela s’ajoutent des salles de service pour nourrir et baigner les chiens, une salle réfrigérée, des locaux de service et de stockage et cinq bâtiments réservés au service vétérinaire. D’autre part, une piste intérieure est destinée à l’exercice physique et à l’entraînement des chiens ainsi qu’à la tenue d’événements spéciaux : elle dispose de tribunes permettant d’accueillir des spectateurs.

Dans les croyances populaires, les chiens alabay symbolisent la volonté de gagner, la puissance physique et la bonne force spirituelle. Les Turkmènes ont toujours apprécié les alabay pour leur fidélité. Chien de garde sans pareil, particulièrement appréciés par les bergers, ils se sont toujours distingués dans la protection de leur maître et de tout son entourage : maison, famille, troupeaux et surtout les enfants.