dimanche, 17 mai 2020

Renforcement de la coopération entre le Turkménistan et la Russie

À la suite d’une conversation téléphonique, le 12 mai dernier, entre les présidents Gourbangouly Berdymoukhamedov et Vladimir Poutine, le dialogue s’est poursuivi au niveau des vice-présidents du gouvernement. Rachid Meredov, vice-président du Cabinet et ministre des Affaires étrangères turkmène, s’est entretenu, par téléphone également, avec Alexeï Overtchouk, vice-premier ministre de la Fédération de Russie.

Au cours de la conversation, les parties ont discuté des aspects du renforcement de la coopération dans le cadre de la Commission intergouvernementale de coopération économique, à partir des orientations en vigueur destinées à développer les relations commerciales et économiques bilatérales. Les parties sont également convenues d’accroître encore leur coopération dans la lutte contre la propagation de la pandémie du Covid-19, dans l’esprit des avancées décidées par les deux chefs d’État lors de leur entretien. En effet, lors de leur conversation téléphonique, les présidents Berdymoukhamedov et Poutine ont évoqué l’opportunité de mettre en place un programme global commun de lutte contre la pandémie reflétant l’expérience acquise par les deux pays.

Dans le domaine économique, les interlocuteurs ont pu constater de nouvelles ouvertures entre les deux pays dans le cadre de leur partenariat stratégique. Ainsi, le président turkmène a souligné le caractère fructueux de la coopération avec la Russie, dont les entreprises participent activement aux projets mis en œuvre au Turkménistan. Il a notamment approuvé les propositions russes de modernisation de l’usine Maryazot qui produit des engrais azotés à Mary.

En théorie, la production de l’association de production Maryazot, filiale de la corporation d’État Türkmenkhimia, s’élève à 450 000 tonnes de nitrate d’ammonium par an. Cependant, les capacités des deux ateliers de production d’ammoniac sont considérablement réduites par l’usure des équipements de traitement, par ailleurs obsolètes. L’usine nécessite des réparations majeures et une modernisation importante.

Des experts d’entreprises russes ont déjà visité Maryazot et se sont familiarisés avec les installations. Ils ont donné une prévision préliminaire pour amener l’entreprise à sa capacité de conception. Selon leurs recommandations, il est prévu d’effectuer des réparations et reconstructions majeures, en dotant les ateliers de production, ainsi qu’une usine de traitement chimique de l’eau et d’autres installations auxiliaires avec des équipements technologiques et des pièces de rechange. La mise à niveau permettra d’arrêter l’importation de nitrate d’ammonium et de produire de nouveaux types d’engrais azotés.

Dans le secteur des transports ferroviaires, la coopération turkméno-russe se développe également. Le Turkménistan prévoit d’acheter des locomotives à la Russie. L’agence Türkmendemirýollary (Chemins de fer turkmènes) prévoit d’acheter deux unités de locomotives de fret et de passagers à l’entreprise russe Transmachholding.

La modernisation et le renforcement de la base matérielle et technique du transport ferroviaire comptent parmi les priorités de la stratégie de développement de l’industrie turkmène voulue par le président Berdymoukhamedov qui s’est félicité du caractère fructueux de la coopération avec les équipementiers russes. Pour lui, ces exemples illustrent l’efficacité du partenariat entre les deux pays, fondé « sur l’expérience accumulée et un potentiel multiforme ».