mardi, 26 mai 2020

Turkmengaz prévoit de diversifier sa production

Le consortium d’État Turkmengaz prévoit d’augmenter la capacité de production de l’usine de polymères de Kiyanly. Début mai, l’entreprise a annoncé un deuxième appel d’offres international pour la construction d’une unité de production d’isobutane dans cette usine. Cette décision s’appuie sur les projections de consommation : ainsi, selon un rapport de 2019 de l’agence d’analyse Reports and Data (États-Unis), le marché mondial de l’isobutane devrait atteindre 34 milliards USD d’ici 2026.

Rappelons que, en mars dernier, le consortium avait annoncé un appel d’offres pour des travaux de construction visant à diversifier l’utilisation du gaz naturel extrait dans le pays. L’usine de polymères de Kiyanly, qui a ouvert ses portes en octobre 2018, est capable de traiter jusqu’à 5 milliards de m3 de gaz naturel par an. Elle produit annuellement 386 000 tonnes de polyéthylène haute densité et 81 000 tonnes de polypropylène qui se négocient à la Bourse de marchandises et de matières premières du Turkménistan. Les 4,5 milliards de m3 de gaz commercialisables restants sont acheminés vers le réseau de gazoducs.

L’industrie pétrolière et gazière est le secteur principal de l’économie du Turkménistan et son développement est prioritaire. De ce fait, les investissements dans ce domaine augmentent chaque année conformément aux priorités de la stratégie économique du pays. D’importantes ressources financières sont allouées à la modernisation et à la diversification du complexe énergétique turkmène.

Ainsi, le volume total des investissements utilisés dans les combustibles et l’énergie au cours des quatre premiers mois de 2020 s’est élevé à plus de 950 millions EUR, soit quelque 330 millions de plus qu’au cours de la même période de 2019. Au total, entre 2016 et 2020, environ 10 milliards EUR ont été alloués pour renforcer la base matérielle et technique de l’industrie pétrolière et gazière.

Le premier poste des investissements est représenté par le rééquipement technique et technologique des entreprises du secteur, notamment par l’acquisition de matériel de pointe et d’équipements spécialisés. Cela a permis d’élargir l’exploration de champs existants ou nouveaux et de développer les forages de manière à accélérer l’industrialisation des zones riches en hydrocarbures. De nombreux projets de construction d’entreprises modernes, d’usines et d’installations de production ont été mis en œuvre avec succès. L’usine de polymères de Kiyanly et l’usine de production d’essence à partir de gaz naturel dans la province d’Akhal en sont les exemples les plus frappants.

Les résultats de cette politique sont indiqués par les principaux indicateurs de production pour la période janvier-avril 2020, communiqués lors d’une récente réunion du Cabinet des ministres. Ainsi, plus de 3,2 millions de tonnes de condensats de pétrole et de gaz et environ 25 milliards de m3 de gaz naturel ont été produits dans l’ensemble du pays. La production d’essence s’est élevée à quelque 650 000 tonnes, soit près de 90 000 tonnes de plus que l’année dernière à la même période. En ce qui concerne le carburant diesel, plus de 600 000 tonnes ont été produites, ainsi que 28 600 tonnes de polypropylène et plus de 70 000 tonnes de gaz liquéfié.