jeudi, 11 décembre 2014

Forum international de la Charte de l’Énergie à Achgabat

Le Turkménistan a accueilli la Conférence internationale de la Charte de l’Énergie consacrée à la sécurité et la stabilité du transit de l’Énergie. La session inaugurale a été modérée par le président Berdymoukhamedov.

Parmi les participants figuraient les représentants de différentes organisations régionales et internationales, parmi lesquelles la Charte de l’Énergie, l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), la Commission économique des Nations unies pour l’Europe (UNECE), l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), l’Organisation de Coopération économique (ECO), la Banque mondiale, et d’autres.

Des délégations en provenance de nombreux pays – dont la Chine, les États-Unis, l’Inde, l’Iran, l’Italie, le Japon, la Russie, la Turquie, le Royaume-Uni et de nombreux autres – ont participé aux débats qui ont porté sur les perspectives du transit de l’énergie et les défis qui se posent aux pays producteurs, la diversification des sources et des itinéraires du point de vue des pays consommateurs, les bénéfices mutuels de la production d’énergie pour les producteurs, les pays de transit et les consommateurs.

Un groupe de travail s’est réuni en marge de la conférence pour définir les mécanismes destinés à assurer la sécurité et la stabilité du transit des ressources énergétiques. Une déclaration politique, la Charte internationale de l’Énergie, sera signée à La Haye en 2015 pour promouvoir l’expansion géographique du cadre actuel et la modernisation des règles communes et des mécanismes de coopération.