dimanche, 01 février 2015

Le président propose des mesures pour renforcer l’économie

Au cours de la réunion hebdomadaire du Cabinet des ministres, le président Berdymoukhamedov a demandé aux responsables du secteur financier et bancaire de prendre des mesures anti-crise pour renforcer l’économie nationale et la préserver des effets de facteurs externes, notamment les difficultés économiques du grand voisin russe.

Citant un récent rapport du Fonds monétaire international qui montre que le Turkménistan est capable de soutenir son taux de croissance et de maintenir l’inflation sous contrôle dans un proche futur, le président a déclaré que le pays sera capable de contrôler les prix des biens et des services pendant la période 2015-2016.

Le président s’est également penché sur les raisons de la dévaluation du manat et de l’augmentation des prix des carburants au début de l’année. Il a expliqué que les processus mondiaux en cours, aussi bien positifs que négatifs, ont directement touché le Turkménistan.

La crise économique mondiale causée par la chute des prix du pétrole et du gaz a obligé le pays à prendre des mesures sortant de l’ordinaire, à augmenter les prix de certains biens et services, et à dévaluer légèrement le manat. Simultanément, le gouvernement a introduit une augmentation des salaires, des pensions et des prestations sociales pour garantir le pouvoir d’achat de la population.

Le président a également suggéré au gouvernement plusieurs mesures pour protéger l’économie contre des chocs externes :

— procéder à une analyse détaillée de la situation et des tendances de l’économie mondiale de manière à déterminer les mesures appropriées pour prévenir les effets négatifs pour l’économie nationale et soumettre des propositions aussi vite que possible ;

— même si le Turkménistan possède suffisamment de réserves monétaires pour contrôler les fluctuations et assurer la stabilité de la vie économique, il convient de ne pas relâcher l’attention dans ce domaine ;

— de manière à diriger efficacement l’économie pendant la récession mondiale actuelle, il convient de conserver un contrôle strict sur le budget de l’État et de réduire les dépenses imprévues et les frais de gestion non nécessaires.

— revoir la liste des immeubles et autres installations dont la construction est prévue cette année ;

— mettre au point un programme pour augmenter les exportations et d’encourager la production de biens destinés à l’exportation ;

— adopter des méthodes de gestion financière et monétaire ;

— prendre des mesures pour diversifier l’économie nationale et y augmenter la part du privé ;

— travailler sur la création d’un mécanisme fiable pour gérer les évolutions imprévisibles de l’économie mondiale.