samedi, 02 mai 2015

L’approvisionnement de l’Europe en gaz au menu d’une rencontre quadripartite à Achgabat

Les ministres responsables des branches pétrolières et gazières du Turkménistan, de l’Azerbaïdjan et de la Turquie, ainsi qu’une délégation de la Commission européenne se sont réunis hier, à l’hôtel Oguzkent d’Achgabat. Le but de la rencontre était de déterminer les tâches prioritaires pour diversifier les itinéraires de fourniture de gaz naturel aux marchés mondiaux, notamment européens.

Avant la conférence, le président Gourbangouly Berdymoukhamedov et le ministre des Affaires étrangères Rachid Meredov ont eu des entretiens dans des formats bilatéraux avec le représentant européen, Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne chargé de l’Énergie, ainsi qu’avec les ministres de l’Énergie de Turquie, Taner Yildiz, et d’Azerbaïdjan, Natig Aliev.

Pendant la réunion quadripartite, les participants ont étudié le renforcement de la coopération dans la sphère des hydrocarbures, en particulier la concrétisation du projet de Corridor gazier du Sud permettant la livraison en Europe de gaz naturel en provenance des pays de la Caspienne : Turkménistan et Azerbaïdjan.

L’un des résultats de la rencontre a été de décider la poursuite du processus de négociation dans le format quadripartite de manière à aborder les questions d’organisation et les aspects juridiques, commerciaux et techniques liés aux projets de fourniture de gaz à l’Europe.

À l’issue des entretiens, une déclaration commune a été signée. Le document stipule que les parties soutiennent la création de conditions favorables à l’établissement d’une coopération énergétique fiable, stable et à long terme qui tienne compte des intérêts des pays producteurs, consommateurs et de transit.

Le texte précise aussi qu’un groupe de travail au niveau des vice-ministres de l’énergie du Turkménistan, de l’Azerbaïdjan, de la Turquie et de l’Union européenne doit se charger de poursuivre les négociations.

Au cours des dernières semaines, l’Union européenne s’est impliquée activement dans le soutien au projet de construction du gazoduc Transcaspien qui permettrait le transit du gaz turkmène vers l’Azerbaïdjan par le fond de la mer Caspienne. Ce tronçon, relié au gazoduc Transanatolien (TANAP) construit par Bakou et Ankara, deviendrait une partie du Corridor gazier du Sud qui constitue une priorité pour la Commission européenne dans sa politique de diversification des fournitures de gaz à l’Europe.

Au cours des entretiens, le vice-président Šefčovič a exprimé l’espoir que l’Europe commencera à recevoir du gaz turkmène dès 2019.