vendredi, 21 août 2015

Le président tadjik Emomali Rakhmon en visite au Turkménistan

Des entretiens turkméno-tadjiks au sommet se sont tenus à Achgabat. Le président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov a reçu son homologue Emomali Rakhmon, en visite officielle au Turkménistan. Les deux hommes ont eu un tête-à-tête avant d’élargir les discussions à leurs délégations.

Les deux parties ont mis l’accent sur la bonne santé de la coopération bilatérale qui possède, selon elles, un potentiel impressionnant de développement. Les conversations ont notamment porté sur la mise en œuvre des accords précédemment signés et sur les différentes pistes pour intensifier les relations mutuellement profitables.

Les parties ont longuement évoqué les sphères prioritaires de leur coopération, notamment le commerce et l’économie, les hydrocarbures, l’énergie et les transports. Dans ces domaines, les deux pays mènent à bien deux grands projets communs : la construction du chemin de fer Turkménistan-Afghanistan-Tadjikistan, lancée en 2014 et à laquelle peuvent se joindre la Chine, le Kirghizistan et l’Iran ; et la quatrième branche (l’itinéraire D) du gazoduc Turkménistan-Chine qui traverse l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Kirghizistan.

Un autre point essentiel des pourparlers a été la sécurité régionale et son renforcement face au terrorisme et aux tentatives de propagation d’une idéologie extrémiste, mais aussi de la lutte contre les narcotrafiquants, la contrebande d’armes et la traite d’êtres humains.

La situation en Afghanistan a fait l’objet d’une discussion séparée. Les deux chefs d’État ont souligné qu’ils partagent des vues identiques sur la nécessité de résoudre le problème afghan par des moyens politiques sur la base d’un large dialogue national, grâce au potentiel de paix des Nations unies.

Le président Berdymoukhamedov a souligné que les méthodes purement militaires pour régler les problèmes internes de l’Afghanistan sont contre-productives et sans perspective. Il a insisté sur la volonté du Turkménistan d’apporter aux Nations unies toute l’assistance nécessaire dans la résolution de la question, précisant que le Centre régional de l’ONU pour la diplomatie préventive en Asie centrale doit jouer un rôle éminent.

À l’issue des entretiens, un certain nombre de documents ont été signés :

— un protocole d’entente sur la coopération entre les bibliothèques des deux pays ;

— un accord de coopération entre le Comité d’État turkmène pour la télévision, la radiodiffusion et la cinématographie, et le Comité tadjik pour la radio et la télévision ;

— un accord sur la coopération dans la sphère de la santé publique ;

— un programme de coopération entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays pour 2016-2017.

Les présidents ont signé une déclaration commune.