Bienvenue sur le site de la CCFT, la Chambre de Commerce France - Turkménistan !

Le président Berdymoukhamedov avec Gilles Rémy

Riverain de la mer Caspienne, le Turkménistan est un pays doté de ressources minérales, culturelles et humaines exceptionnelles. Un pays qui dès son indépendance s’est ouvert à la présence française et aux entreprises les plus représentatives de notre savoir-faire industriel.

Il est de l’intérêt de la France, de son rayonnement international et de son économie, de renforcer les liens de coopération noués au cours de ces deux dernières décennies. Il est essentiel pour nos entreprises de se renforcer dans ce pays au potentiel considérable.

C’est l’objectif de la Chambre de Commerce France-Turkménistan qui se veut le porte-parole des intérêts communs des milieux d’affaires français.

Gilles Rémy

Président de la CCFT

La CCFT reçoit M. Vepa Hajiyev, premier vice-ministre des Affaires étrangères du Turkménistan en France.

Les membres de la CCFT et leurs invités ont eu l'honneur et le plaisir d'accueillir le 20 novembre 2017 M. Vepa Hajiyev, premier vice-ministre des Affaires étrangères du Turkménistan pour un échange de vues sur l'évolution économique et les perspectives de développement de son pays.
Cette réunion qui s'inscrivait en marge d'entretiens tenus avec les responsables du ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères, a permis aux entreprises d'exposer à l'hôte du jour leurs projets mais également les difficultés qu'ils pouvaient rencontrer.

S'exprimant avec grande franchise, M. Hajiyev qui a distingué le rôle éminent de la Chambre de commerce France-Turkménistan, n'a éludé aucune question et s'est employé à souligner les opportunités offertes par l'ambitieux plan de développement de 60 milliards d'euros lancé par le président, un plan visant à la poursuite du développement des infrastructures de base mais également à la promotion du secteur privé turkmène et à son ouverture à des partenariats internationaux.

Le premier vice-ministre s'est plu à souligner la qualité des relations franco-turkmènes et rappelé l'importance des aspects politiques de ces relations. Dans cet esprit, il a appelé de ses voeux la tenue de la commission intergouvernementale pour la coopération économique en 2018 afin de relancer très concrètement les relations économiques et commerciales.


Actualité turkmène :


 

Le président Berdymoukhamedov dresse le bilan de 2017

mardi, 02 janvier 2018

Au cours de la dernière réunion du Cabinet des ministres de l’année 2017, le président Gourbangouly Berdymoukhamedov a dressé le bilan de l’année écoulée et des réalisations accomplies par le Turkménistan au cours des douze derniers mois.

Le chef de l’État a évoqué d’abord le contexte international et la crise qui se poursuit et affecte sérieusement l’économie mondiale. En dépit des prévisions positives du Fonds monétaire international (FMI) pour les années 2017-2018, le taux de croissance demeure bas dans de nombreux pays.

Dans ce contexte défavorable, le gouvernement turkmène a adopté les mesures et les programmes nécessaires pour prévenir toute réduction du niveau de vie de la population, a précisé le président. Le pays est parvenu à s’adapter aux conditions extérieures compliquées, notamment à la réduction des prix du pétrole et du gaz naturel (dont il est l’un des principaux producteurs mondiaux) et à la baisse de l’activité économique de ses partenaires commerciaux.

L’Institut turkmène de recherche sur le gaz naturel travaille sur les hautes technologies

mardi, 26 décembre 2017

Le consortium d’État Turkmengaz, par l’intermédiaire de son Institut de recherche scientifique sur le gaz naturel, travaille à l’amélioration technique des méthodes d’extraction et de diversification de la production de gaz turkmène.

L’Institut est chargé de mener des études et de mettre au point des méthodes susceptibles de soutenir les opérations d’exploration géologique et de forage, mais aussi de transport du gaz. Il assure aussi la conception de procédés de lutte contre la corrosion de l’équipement, des diagnostics destinés à améliorer les infrastructures techniques, ainsi que d’autres tâches dans le même domaine.

Les spécialistes de l’Institut ont ainsi mis au point des méthodes scientifiquement fondées pour soutenir le Programme de développement de l’industrie gazière et pétrolière jusqu’en 2030, approuvé par le Cabinet des ministres. Selon le directeur, le professeur en géologie et minéralogie Moukhammedour Halylov, les objectifs assignés à son établissement sont pluriels.