vendredi, 02 avril 2021

Nouvelle loi sur le soutien aux petites et moyennes entreprises du Turkménistan

Au cours d’une récente réunion du bureau central de l’Union des Industriels et Entrepreneurs du Turkménistan, les participants ont repris l’idée que l'entrepreneuriat est le principal moteur de l'économie de marché et se sont félicités du soutien que le gouvernement du pays apporte au secteur privé.

Plusieurs intervenants ont souligné la contribution des entreprises privées dans la mise en œuvre des programmes nationaux et des grands projets d'urbanisme. Elles jouent aussi un rôle éminent dans la politique d’augmentation des exportations et de substitution des importations, notamment en réalisant des produits compétitifs à l’international et en approvisionnant largement le marché intérieur par les denrées alimentaires et des articles industriels de qualité.

Les entrepreneurs reconnaissent que c’est grâce à l’impulsion du président turkmène que l’on crée dans le pays les possibilités de développement des affaires avec le soutien organisationnel et financier de l’État. Et il ne s’agit pas seulement de l’octroi de prêts garantis, mais aussi la création d’un environnement favorable avec des conditions juridiques permettant l’émergence d’une communauté d'affaires forte en tant que composante nécessaire du système de marché.

Ainsi, la loi récemment adoptée sur le soutien de l'État aux petites et moyennes entreprises et l'octroi de privilèges douaniers aux PME s’inscrit clairement dans le cadre de cette politique.

Ce soutien de l'État est assuré de diverses manières :

– par la création de conditions favorables au développement des PME, notamment en les dotant de ressources financières, matérielles et techniques ;

– par la garantie d'accès desdites entreprises aux informations juridiques, économiques et autres, aux développements et technologies scientifiques et techniques ;

– par la stimulation des investissements dirigés vers elles pour la mise en œuvre de programmes publics de développement socio-économique, la création de nouveaux emplois et l'augmentation des revenus de la population ;

– par l’exécution sur une base concurrentielle de marchés publics de biens (travaux, services) ;

– par la mise en œuvre de programmes de financement spéciaux ;

– par l’assistance en matière de formation, de recyclage et de perfectionnement du personnel ;

– par l’assistance au développement de l'activité économique extérieure, à la coopération internationale, ainsi qu'au développement du potentiel d'exportation des PME.

De la sorte, cette loi permet de former le cadre juridique de la politique de l'État visant à créer des conditions favorables au développement des PME en tant que maillon important de l'économie, dans le but de contribuer à la croissance économique et au développement social.