Il y a un an, le 11 août 2018, à Aktaou (Kazakhstan), les présidents des cinq pays riverains – l’Azerbaïdjan, l’Iran, le Kazakhstan, le Turkménistan et la Russie – signaient la Convention sur le statut juridique de la mer Caspienne, document refondateur des relations économiques et politiques dans la région.

Pour marquer l’anniversaire de l’événement, le gouvernement turkmène a organisé, les 11 et 12 août derniers dans la zone touristique nationale d’Avaza, le Premier Forum économique de la Caspienne (CEF-2019), une grande rencontre internationale destinée à promouvoir et faciliter les contacts économiques et commerciaux entre les cinq signataires de l’accord et leurs partenaires internationaux, étatiques et privés. Cet événement d’importance pour l’ensemble de la région a été marqué par la présence de délégations de haut niveau en provenance des pays concernés.


Le programme septennal de développement du Turkménistan pour la période 2019-2025 dont la réalisation a débuté cette année concerne tous les aspects économiques et sociaux de la vie du pays. Le document, publié en langue turkmène, comprend neuf tomes : un volume principal et huit autres par secteurs d’activité : l’industrie, les transports et les communications ; le complexe pétro-gazier ; l’énergie et la construction ; le commerce ; l’éducation, la science, la santé et les sports ; la culture ; l’agriculture ; et l’économie, la finance et le secteur bancaire.

Aujourd’hui, la traduction en anglais et en russe du volume consacré au secteur du pétrole et du gaz vient d’être publiée. Ce document est plus précisément destiné aux organismes, entreprises et personnes individuelles intéressés par les affaires avec le Turkménistan dans le domaine des hydrocarbures. Il donne une image claire des perspectives d'affaires pour les prochaines années ainsi que des partenariats possibles à différents niveaux.

En voici les parties principales :


La gare d’Aqina, dans la province de Faryab, en Afghanistan, a accueilli une double célébration : l’inauguration d’un embranchement de 10 kilomètres de la ligne transfrontalière Turkménistan-Afghanistan et le lancement de la construction d’un tronçon de 58 km entre Aqina et la ville d’Andkhoi située dans la même province afghane.

Il s’agit d’un nouveau maillon du corridor asiatique international de transport ferré. Le premier maillon a été constitué par la ligne Kerki-Imamnazar-Aqina, inaugurée par le président Berdymoukhamedov à l’automne 2016. Il est prévu de prolonger cette ligne jusqu’à la frontière avec le Tadjikistan et de nouvelles liaisons avec les pays de la région Asie-Pacifique.


Des archéologues turkmènes ont fait une découverte extraordinaire dans le mausolée de cheikh Abou Saïd ibn Abou al-Khaïr, l’un des saints hommes du soufisme, mieux connu sous le nom de Miane-baba. Dans une cache postérieure à la construction du bâtiment, qui date des xe-xie siècles, ils ont trouvé un trésor constitué de 91 pièces de monnaie en argent datant du xiiie siècle.

En raison de l’oxydation au cours des siècles, les inscriptions de certaines des pièces ne peuvent pas être lues clairement mais sur les 91 monnaies, 47 portent le nom d’Abaqa Khan, le deuxième souverain mongol de l’Ilkhanat de Perse qui régna de 1265 à 1282.


L’ambassade de France au Turkménistan a organisé, le samedi 13 juillet au soir, la traditionnelle réception en l’honneur de la Fête nationale de la République française. Plus de 400 invités y ont pris part, sur l’esplanade arrière de l’hôtel Yyldyz, dans une ambiance à la fois musicale et gastronomique.

Après les hymnes nationaux, l’ambassadeur François Delahousse a prononcé une allocution et son invité d’honneur le vice-président du Cabinet des ministres chargé des transports et des communications, Mammetkhan Tchakiïev, qui représentait le gouvernement turkmène, a lu un message officiel de félicitations en réponse.

DébutPrécédent12345678910SuivantFin