Grâce à l’inauguration de nouvelles installations, le 2 mai, le Port maritime international de Türkmenbaşy est devenu le port le plus important et le plus moderne de toute la mer Caspienne avec une capacité totale de 27 millions de tonnes de fret. Sur une superficie de 1,4 km², il dispose de terminaux pour les passagers, les ferries et les containers. La longueur totale des quais est de 3,8 km.

La construction des terminaux et des installations administratives, pour un montant de 1,5 milliard USD, a été réalisée par la société turque Gap Inşaat. Au complexe portuaire proprement dit sont venues s’ajouter les connexions nécessaires pour relier les nouveaux bâtiments au réseau routier et ferroviaire : au total, plus de 30 km de routes et de voies ferrées.


Tous les ans, le dernier dimanche d’avril, le Turkménistan célèbre la Journée du coursier turkmène, consacrée au cheval de race akhal-teke, qui constitue l’une des fiertés du pays, au point de figurer au centre de ses armoiries nationales. En réalité, il ne s’agit pas d’une journée, mais de toute une semaine de manifestations diverses, tournées vers toutes les activités qui concernent le monde du cheval, comme l’équitation, l’hippisme, le dressage et, surtout, l’élevage.

Le Centre équestre national, près d’Achgabat, a accueilli les principales célébrations auxquelles ont participé le président Berdymoukhamedov et de nombreuses personnalités du gouvernement, du Parlement et du corps diplomatique.


Le président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov a effectué une visite officielle de deux jours en Ouzbékistan, à l’invitation de son homologue ouzbek Chavkat Mirziïoïev. Ce déplacement s’inscrit dans le cadre de la normalisation des relations entre les deux pays déjà entreprise lors de la visite du président Mirziïoïev au Turkménistan en mars 2017. À cette occasion, les présidents avaient annoncé l’établissement d’un partenariat stratégique entre leurs pays.

Depuis son arrivée au pouvoir, en 2016, le nouveau président ouzbek a mis en œuvre une politique de rapprochement, non seulement avec Achgabat, mais aussi avec les autres capitales des États indépendants d’Asie centrale.


Le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD), le Fonds pour l’Environnement mondial (GEF – sigle anglais de Global Environment Facility) et le ministère de l’Agriculture et de la Gestion de l’eau du Turkménistan ont inauguré une conduite d’eau de quelque 15 km dans la province d’Akhal, entre les localités de Kaakhka et de Khyvaabad. Il s’agit de l’un des plus grands projets d’infrastructure mené par la mission permanente du PNUD au Turkménistan.

La conduite va contribuer à réduire les infiltrations et l’évaporation de l’eau de la rivière transfrontalière Laïynsoub et va permettre de préserver les ressources en eau et d’approvisionner ainsi la population de la ville de Kaakhka. Elle permettra d’économiser 486 MW par an en réduisant le nombre de pompes électriques qui permettaient jusqu’à présent de fournir des dizaines de puits construits pour l’alimentation en eau des habitants de la ville.


Le bureau turkmène de l’Organisation internationale des Migrations (OIM) et le gouvernement du Turkménistan ont organisé un séminaire de deux jours, à Achgabat, pour familiariser les représentants des médias du pays avec la pratique internationale en matière de prévention des migrations illégales et d’interdiction de la traite d’êtres humains.

Le but principal du séminaire conduit par des experts internationaux était d’étudier la pratique mondiale consistant à s’attaquer à ces problèmes et de sensibiliser les médias pour les prévenir. Les participants comprenaient de nombreux responsables et journalistes de la presse écrite nationale et régionale, de la télévision et de la radio, des médias du web, des agences et des services de presse des institutions gouvernementales.