Alors que le vice-président du Cabinet et ministre des Affaires étrangères du Turkménistan a mené au cours des dernières semaines d’intenses négociations sur la possibilité de construire le gazoduc Transcaspien entre le Turkménistan et l’Azerbaïdjan, qui permettrait, à terme, de livrer du gaz naturel turkmène en Europe, un comité d’experts sur l’avenir du Projet de corridor international de transport mer Caspienne-mer Noire s’est réuni à Achgabat.

Pour le Turkménistan, la signature de la Convention juridique de la Caspienne par les cinq États riverains de cette mer fermée, en août dernier, a levé un certain nombre d’inconnues qui ternissaient les perspectives d’ouverture des exportations turkmènes de gaz vers les pays européens aussi bien que la viabilité de différentes voies de transit et transport entre l’Asie et l’Europe via le Turkménistan.


Lors de la troisième session de la sixième législature, le Mejlis (Parlement) du Turkménistan, réuni sous la présidence de Mme Goulchat Mamedova, a examiné et adopté un certain nombre de projets de loi présentés par le gouvernement.

Ainsi, les députés ont approuvé la loi « sur la Remise en état des terres » destinée à tenir compte des réformes à grande échelle qui sont en cours dans le secteur agricole du pays. La loi prévoit d’accorder une attention particulière à l’utilisation des ressources en terres et en eau, en tant que facteur essentiel du développement dynamique du complexe agricole. Elle est appelée à faciliter l’irrigation par la construction de systèmes hydrotechniques et d’autres installations (retenues d’eau, barrages, stations de pompage, etc.).


Le vice-président du Cabinet et ministre des Affaires étrangères du Turkménistan Rachid Meredov, à la tête d’une délégation, s’est rendu à Bakou pour tenir des consultations politiques avec Elmar Mammadiarov, son homologue de l’Azerbaïdjan.

En abordant les questions régionales et internationales, les parties ont souligné l’importance historique de la Convention sur le statut juridique de la mer Caspienne, signée par les chefs d’État des cinq pays riverains lors du sommet d’Aktaou, au Kazakhstan, en août dernier.

M. Meredov a remercié l’Azerbaïdjan pour son soutien aux initiatives du Turkménistan dans les organisations internationales, notamment aux Nations unies. De son côté, M. Mammadyarov a exprimé sa gratitude au Turkménistan pour son appui sur divers sujets, notamment le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh, au sein d’organisations internationales.


L’ouverture de la grande usine de polymères de Kiyanly, sur la côte turkmène de la mer Caspienne, s’est déroulée en présence du président Gourbangouly Berdymoukhamedov et des responsables du consortium international qui a procédé à sa construction, notamment les Coréens Sung Sang-Rock, P.-D.G. de Hyundai Engineering, et Song Chi-Ho, P.-D.G. de LG International, Étaient également présente les représentants des deux autres entreprises participant au projet : Toyo Engineering (Japon), Gap Inşaat (Turquie).

La construction de ce grand complexe chimique gazier, pour le compte du consortium Turkmengaz. a coûté plus de 3,4 milliards USD. Il emploie quelque 1 000 personnes et est destiné à traiter annuellement 5 milliards de m3 de gaz naturel pour produire 380 000 tonnes de polyéthylène de haute densité et 81 000 tonnes de polypropylène. Après traitement, 4,5 milliards de m3 de gaz de qualité optimale sont réinjectés dans le circuit de transport et de distribution.


Une délégation du Fonds monétaire international dirigée par Natalia Tamirisa, chef de mission, a effectué pendant la première semaine d’octobre une visite de travail à Achgabat, dans le but d’évaluer la situation macroéconomique et financière du Turkménistan. Les rencontres des spécialistes du FMI avec les responsables turkmènes ont permis de mettre en évidence les défis à relever et les priorités de la politique économique du pays.

Lors des entretiens avec des membres du gouvernement et des spécialistes des ministères, mais aussi avec des représentants du monde des affaires et du secteur financier, la délégation a eu l’occasion de se familiariser avec les principaux résultats des réformes socio-économiques mises en œuvre depuis plusieurs années par les autorités turkmènes.