Sommet CEI SPComme tous les ans à la fin de l’année, les chefs d’État ou de gouvernement des pays membres de la Communauté des États indépendants (CEI) se sont réunis de manière informelle, cette année à Saint-Pétersbourg.

Autour de la table de négociations étaient réunis : le « premier président » du Kazakhstan Noursoultan Nazarbaïev (qui, même s’il n’est plus le chef de l’État en titre, demeure une autorité morale supérieure dans son pays), les présidents Ilham Aliev d’Azerbaïdjan, Alexandre Loukachenko de Biélorussie, Sadyr Japarov du Kirghizistan, Chavkat Mirziïoïev d’Ouzbékistan, Vladimir Poutine de Russie, Emomali Rahmon du Tadjikistan, Gourbangouly Berdymoukhamedov du Turkménistan et le Premier ministre Nikol Pachinian d’Arménie.


Islamabad a accueilli la 17e session extraordinaire du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de la coopération islamique (OCI). La réunion s’est tenue à l’initiative du Royaume d’Arabie saoudite, président en titre de l’organisation. Dans le contexte de l’aggravation de la situation humanitaire en Afghanistan, elle a été l’occasion d’envisager des mesures pratiques et concrètes pour aider à répondre aux besoins humanitaires du peuple afghan.

En plus des ministres des Affaires étrangères des États membres et observateurs ont assisté à l’événement des représentants des Nations Unies, des institutions financières internationales et de l’Union européenne, ainsi que de certains États non-membres, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, la Chine, la Russie, l’Allemagne, l’Italie et le Japon. Le Turkménistan était représenté par le chef de sa diplomatie, le vice-président du Cabinet Rachid Meredov.


vendredi, 17 décembre 2021

Ayaz Baba est arrivé à Achgabat !

Le Turkménistan est une terre de traditions et l’une des plus respectées est l’ouverture des festivités de fin d’année qui commencent le 15 décembre par l’arrivée à Achgabat d’Ayaz Baba (le Père Gel, équivalent turkmène du Père Noël) accompagné de sa petite-fille Garpamyk (la Fille des Neiges) dans leur calèche blanche. Ils sont escortés par des valeureux cavaliers turkmènes montés sur des pur-sang akhal-téké. Cette visite est d’autant plus attendue par les enfants qu’elle marque immuablement le début des vacances du Nouvel An.


Le 12 décembre, le Turkménistan a célébré la Journée internationale de la neutralité qui coïncide, cette année, avec le 26e anniversaire de l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies de la résolution proclamant la neutralité permanente du pays.

Achgabat a servi de cadre aux principaux événements de la fête qui ont commencé par une cérémonie au Monument de la neutralité, avec la participation du président Berdymoukhamedov. Le chef de l’État a déposé une gerbe au pied de cet ensemble monumental majestueux érigé dans les contreforts du Kopet-Dag, un coin pittoresque de la capitale turkmène.

Après le dirigeant turkmène, les responsables du Parlement, les membres du gouvernement, les chefs des structures militaires, les représentants des missions diplomatiques étrangères et des organisations internationales ont également orné de fleurs le monument.


L’hôtel Yildiz à Achgabat a accueilli le Club des femmes francophones qui a rassemblé une cinquantaine de participants, avec le concours de l’Institut Français et de l’ambassade de France au Turkménistan. La réunion, qui s’est tenue sous forme de tables rondes, chacune dédiée à un rôle particulier de la langue Français dans la vie d’une femme moderne, a été animée par l’ambassadeur de France, Mme Isabelle Guisnel.

La discussion consacrée à l’« Éducation » a été conduite par Mmes Guelen Fatalieva, Leila Dourdieva et Jennet Khummiïeva, enseignantes de français et examinatrices des diplômes d’études de langue française (DELF et DALF). Elles ont débattu sur la question de savoir si la profession d’enseignant de français était purement féminine.