mercredi, 29 décembre 2021

Sommet informel de la CEI à Saint-Pétersbourg

Comme tous les ans à la fin de l’année, les chefs d’État ou de gouvernement des pays membres de la Communauté des États indépendants (CEI) se sont réunis de manière informelle, cette année à Saint-Pétersbourg.

Autour de la table de négociations étaient réunis : le « premier président » du Kazakhstan Noursoultan Nazarbaïev (qui, même s’il n’est plus le chef de l’État en titre, demeure une autorité morale supérieure dans son pays), les présidents Ilham Aliev d’Azerbaïdjan, Alexandre Loukachenko de Biélorussie, Sadyr Japarov du Kirghizistan, Chavkat Mirziïoïev d’Ouzbékistan, Vladimir Poutine de Russie, Emomali Rahmon du Tadjikistan, Gourbangouly Berdymoukhamedov du Turkménistan et le Premier ministre Nikol Pachinian d’Arménie.

Les participants ont examiné les résultats de la coopération en 2021. Ils ont également tracé des perspectives pour la poursuite de leurs projets communs et étudié des mesures pour accroître le commerce mutuel. La prévention de la propagation de la pandémie de coronavirus a occupé une place importante dans les débats. Le sommet a discuté des mesures spécifiques à prendre pour renforcer la coopération dans ce domaine, ainsi que de la possibilité d’un échange régulier d’expériences entre les communautés médicales des pays dans la prévention et le contrôle de l’infection.

En accueillant les participants, le président Poutine les a félicités à l’occasion du 30e anniversaire de la création de la CEI qui est aussi le 30e anniversaire de l’indépendance de ses pays membres. Il a noté le rôle positif des liens qui ont été maintenus entre les pays de la CEI depuis la fin de l’Union soviétique. Ainsi la communauté a préservé et développé des infrastructures communes, des partenariats d’entreprises et des chaînes de création de valeur ajoutée avec un haut niveau de coopération. Le président russe a affirmé que son pays avait l’intention de maintenir et de soutenir encore davantage ces relations.

Dans son intervention, le président Berdymoukhamedov a mis en exergue la composante économique comme une partie essentielle des processus d’intégration dans l’espace communautaire grâce à la compatibilité des structures, au développement de la coopération et des partenariats de production et technologiques, et à la constitution de chaînes logistiques à forte composante innovante.

Le chef de l’État turkmène a également appelé à intensifier le travail des partenaires de la CEI avec les associations économiques régionales d’orientation eurasienne, telles que l’Organisation de coopération de Shanghai, l’Union économique eurasienne et l’Organisation de coopération économique. Pour lui, cela doit permettre aux pays de la CEI – par l’utilisation de leur production, de leurs ressources et de leur potentiel technologique – d’entrer dans des lignes systémiques de partenariat, en offrant des projets communs attrayants dans les domaines des transports, de l’énergie et de l’industrie.

Le président turkmène a également évoqué la nécessité de poursuivre la lutte contre les conséquences du Covid-19 et souligné la nécessité d’un accès cohérent et rapide à la restauration des liens commerciaux et à la levée des restrictions forcées sur les liaisons de transport. Il a également proposé un certain nombre de nouveaux domaines de coopération dans le domaine de la médecine scientifique.