Cette année, pour la première fois, la Constitution et le Drapeau national sont célébrés ensemble au Turkménistan. Les années précédentes, la Constitution était associée à la poésie de Magtymguly Pyragy dans une fête commune. Cette année, le grand classique turkmène fera l’objet d’une Journée séparée.

Pour le président Gourbangouly Berdymoukhamedov, réunir dans un même jour de célébration la Constitution et le Drapeau fait sens dans la mesure où ils sont « les symboles de notre unité et intégrité inébranlables et de notre constante adhésion aux grands idéaux humanistes, à la paix et la créativité ».

Les festivités ont commencé dès le matin par les traditionnelles cérémonies de dépôt de gerbes au Monument à la Constitution puis, un peu plus tard, au sud d’Achgabat, devant le mat de 133 m, l’un des plus hauts du monde, sur lequel flotte le Drapeau principal du Turkménistan. Situé dans l’un des quartiers les plus agréables de la capitale, sur le fond pittoresque de la chaîne du Kopet-Dag, le drapeau vert du pays est visible depuis l’ensemble de la ville.


Au cours d’une visite de travail à Téhéran, le vice-président du Cabinet des ministres turkmène et ministre des Affaires étrangères, Rachid Meredov, a eu des entretiens avec son homologue iranien Javad Zarif. Il a également été reçu par le président de la République islamique, Hassan Rohani.

Au cours de l’entretien, le président Rohani a évoqué sa récente visite à Achgabat et exprimé ses remerciements au gouvernement et au peuple turkmènes pour leur hospitalité. Il a déclaré que son pays était prêt à exporter de l’ingénierie et des services techniques au Turkménistan, qu’il a décrit comme un « pays ami et fraternel ».

Selon lui, la mise en œuvre rapide des accords conclus entre Téhéran et Achgabat va dans l’intérêt des deux nations. « Il n’y a pas d’obstacle sur la voie du développement des relations entre les deux pays et il est essentiel qu’elles soient approfondies dans tous les domaines », a-t-il ajouté.


Grâce à l’inauguration de nouvelles installations, le 2 mai, le Port maritime international de Türkmenbaşy est devenu le port le plus important et le plus moderne de toute la mer Caspienne avec une capacité totale de 27 millions de tonnes de fret. Sur une superficie de 1,4 km², il dispose de terminaux pour les passagers, les ferries et les containers. La longueur totale des quais est de 3,8 km.

La construction des terminaux et des installations administratives, pour un montant de 1,5 milliard USD, a été réalisée par la société turque Gap Inşaat. Au complexe portuaire proprement dit sont venues s’ajouter les connexions nécessaires pour relier les nouveaux bâtiments au réseau routier et ferroviaire : au total, plus de 30 km de routes et de voies ferrées.


Tous les ans, le dernier dimanche d’avril, le Turkménistan célèbre la Journée du coursier turkmène, consacrée au cheval de race akhal-teke, qui constitue l’une des fiertés du pays, au point de figurer au centre de ses armoiries nationales. En réalité, il ne s’agit pas d’une journée, mais de toute une semaine de manifestations diverses, tournées vers toutes les activités qui concernent le monde du cheval, comme l’équitation, l’hippisme, le dressage et, surtout, l’élevage.

Le Centre équestre national, près d’Achgabat, a accueilli les principales célébrations auxquelles ont participé le président Berdymoukhamedov et de nombreuses personnalités du gouvernement, du Parlement et du corps diplomatique.


Le président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov a effectué une visite officielle de deux jours en Ouzbékistan, à l’invitation de son homologue ouzbek Chavkat Mirziïoïev. Ce déplacement s’inscrit dans le cadre de la normalisation des relations entre les deux pays déjà entreprise lors de la visite du président Mirziïoïev au Turkménistan en mars 2017. À cette occasion, les présidents avaient annoncé l’établissement d’un partenariat stratégique entre leurs pays.

Depuis son arrivée au pouvoir, en 2016, le nouveau président ouzbek a mis en œuvre une politique de rapprochement, non seulement avec Achgabat, mais aussi avec les autres capitales des États indépendants d’Asie centrale.