Sous la conduite du président Gourbangouly Berdymoukhamedov, une importante délégation turkmène est arrivée à New York pour participer à la 73e session de l’Assemblée générale des Nations unies. Elle comprenait les vice-présidents du Cabinet chargés des Affaires étrangères, de l’agriculture, des transports et communications, ainsi que le président de l’Académie des sciences, celui de l’Institut de la démocratie et des droits de l’homme, le recteur de l’Université internationale des sciences sociales et d’autres personnalités.

Le chef de l’État turkmène est intervenu à la tribune de l’Assemblée générale pour indiquer le point de vue d’Achgabat sur certains des problèmes auxquels le monde est confronté et évoquer les moyens de les résoudre. Il a notamment parlé de la situation en Afghanistan, de la mise en place d’un programme spécial des Nations unies pour la mer d’Aral, du développement de la coopération international en mer Caspienne, des questions de l’eau et de l’énergie en Asie centrale et de la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (SDGs) au Turkménistan.


Et une nouvelle mosquée a été inaugurée en son honneur…

Le 27e anniversaire de l’Indépendance du Turkménistan a donné lui à de nombreuses cérémonies dans l’ensemble du pays, mais c’est dans la capitale, Achgabat, que s’est déroulée la plus importantes d’entre elles : la parade civile et militaire qui agrémente traditionnellement cette fête nationale.

De nombreuses unités militaires de l’infanterie, des blindés, de l’artillerie et de l’infanterie de marine, mais aussi des gardes-frontières, des troupes du ministère des Affaires intérieures et des cadets de l’école militaires du ministère de la Défense, ont présenté les honneurs au chef de l’État. Une unité de la garde à cheval a ouvert le défilé qui a été survolé par plusieurs appareils aériens, notamment des Su-25 et des hélicoptères Augusta et Eurocopter.


Le Khalk Maslakhaty (Conseil du Peuple) du Turkménistan a tenu sa session inaugurale à Achgabat, le 25 septembre 2018. Cette haute instance du pays succède au Yachoular Maslakhaty (Conseil des Anciens) dissous l’année dernière. Précédemment, le Conseil du Peuple avait existé jusqu’en 2008, lorsque le Conseil des Anciens avait été instauré.

En présence du chef de l’État, Gourbangouly Berdymoukhamedov, le Conseil a étudié les priorités économiques et sociales pour la poursuite de l’essor du pays. Dans son discours préliminaire, le président a accordé une attention particulière à l’analyse de l’état de l’économie turkmène. Il a proposé un ensemble de mesures destinées à assurer le développement du complexe pétro-gazier, des investissements, de l’industrie et de l’agriculture.


Comme tous les ans à la veille de la Fête de l’Indépendance, les réalisations et accomplissements de l’économie turkmène font l’objet d’une grande exposition organisée par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Turkménistan. Cette année, cette grande manifestation est plus particulièrement dédiée à la diversification économique, à la substitution des importations et à l’augmentation des exportations, sans oublier l’accélération de la modernisation des procédés de production.

De nombreux stands sont consacrés au développement du pays dans les secteurs clés de l’industrie, de l’énergie électrique, des hydrocarbures, de la construction et du bâtiment, des transports et des communications, de l’industrie textile, ainsi que d’autres domaines économiques.


L’urée, ou carbamide, l’un des principaux engrais azotés, va être produite à partir de gaz naturel dans la nouvelle usine qui vient d’être inaugurée par le président Gourbangouly Berdymoukhamedov dans la ville de Garabogaz, province de Balkan, sur la côte de la mer Caspienne, à quelque 200 km au nord de Türkmenbaşy.

Lancée en août 2014, la construction de l’usine Garabogazkarbamid, filiale du consortium Turkmenkhimia, a nécessité un investissement de 1,3 milliard USD a été réalisée par un consortium turco-japonais constitué par les entreprises Gap Inşaat et Mitsubishi Corporation.

Cette unité de production unique en son genre en Asie centrale dispose des équipements les plus modernes en provenance du Danemark, des États-Unis, d’Italie et des Pays-Bas.