La zone touristique nationale turkmène d’Avaza a servi de cadre à une conférence de haut niveau pour le lancement du Corridor de transport et de transit multimodal Lapis-Lazuli qui raccorde les réseaux routier, ferré et maritime de l’Afghanistan, du Turkménistan, de l’Azerbaïdjan, de la Géorgie et de la Turquie pour atteindre les frontières de l’Europe.

Toutes les connexions nécessaires pour la mise en service du Corridor sont désormais en place : à partir de deux points de départ en Afghanistan, les stations ferroviaires d’Aqina et de Torghundi, à la frontière avec le Turkménistan, le Corridor mènera jusqu’au port de Türkmenbaşy, puis, par mer, à celui de Bakou. Ensuite, il conduira à Tbilissi et les ports géorgiens de Poti et de Batoumi, avant de rejoindre Kars et Istanbul.


Les 21 et 22 novembre, le président de l’Azerbaïdjan, Ilham Aliev, a effectué une visite officielle au Turkménistan, à l’invitation de son homologue turkmène, Gourbangouly Berdymoukhamedov.

Les deux chefs d’État ont eu un entretien en tête-à-tête avant d’y faire participer leurs délégations. Selon la déclaration commune signée à l’issue de la réunion, ces pourparlers ont permis un échange construction d’opinions sur la gamme complète des questions de coopération dans le domaine bilatéral comme sur la scène internationale. Les deux présidents se sont également félicités du haut niveau des relations entre leurs deux pays en conformité avec la Déclaration de Partenariat stratégique turkméno-azerbaïdjanaise signée en août 2017.



ogt

 


CIFAL Industrial Services, co-organisateur officiel de la 23ème conférence internationale
« Oil & Gas of Turkmenistan 2018 », les 20 et 21 novembre à Achgabat.

Chaque année, la Conférence internationale « Oil and Gas of Turkmenistan » représente l’occasion de faire le point sur la situation dans le secteur des hydrocarbures de ce grand pays producteur et d’attirer les investissements étrangers et les technologies modernes au grand profit de son complexe énergétique. Pour son édition de 2018, la 23e de son histoire, cette manifestation qui s’est tenue les 20 et 21 novembre, a encore une fois rempli ses objectifs en attirant près de 500 participants – entreprises, professionnels, hauts fonctionnaires – en provenance d’une cinquantaine pays.

Cette année, la session inaugurale a été ouverte par Jürgen Krahn, le directeur général de CIFAL, co-organisateur de l’événement, aux côtés du directeur général de Türkmennebit (Turkmenoil). M. Krahn a également présidé la table ronde consacrée à l’analyse et aux tendances du marché des hydrocarbures.


La 17e réunion des ministres de la CAREC (Coopération économique régionale en Asie centrale) s’est tenue dans la capitale turkmène sur le thème « CAREC 2030 : accroissement du commerce et promotion de la diversification ». La conférence a notamment adopté un Programme commercial Intégré jusqu’en 2030 et le Plan d’Action destiné à sa réalisation jusqu’en 2020.

Les onze pays représentés au CAREC – Afghanistan, Azerbaïdjan, Chine, Géorgie, Kazakhstan, Kirghizistan, Mongolie, Pakistan, Tadjikistan, Turkménistan et Ouzbékistan – étaient représentés par des délégations de haut niveau ministériel. Étaient également présents des responsables de la Banque asiatique pour le développement (ADB), la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), l’Union européenne, le Fonds monétaire international (FMI), le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et d’autres organisations internationales.


De nombreuses PME du Turkménistan vont bénéficier d’un programme de conseil mis en place par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement financé par l’Union européenne à hauteur de 5,35 millions EUR. Ce nouveau programme vise à améliorer le savoir-faire et la compétitivité des PME, à charge pour les entreprises participantes à s’engager à améliorer leurs pratiques commerciales.

Cette initiative fait partie des efforts visant à développer le secteur privé au Turkménistan et à diversifier l’économie. Les conseils aux petites entreprises viseront principalement à améliorer les compétences et les pratiques de gestion des PME turkmènes, en tirant parti des investissements de la BERD avec un soutien et une formation pour les cadres et employés, mais aussi pour les fournisseurs.