Comme tous les ans, la saison des fêtes de fin d’année a débuté au Turkménistan par l’allumage des décorations des arbres du Nouvel An disposés au cœur de toutes les villes et villages du pays, à commencer par le principal, celui de la capitale Achgabat.

Ce sont des milliers d’enfants réunis sur la vaste esplanade devant le Centre culturel Alem (« Univers ») qui ont poussé Ayaz Baba (l’équivalent du Père Noël) à donner le coup de baguette magique qui a éclairé les feux multicolores du gigantesque sapin et des illuminations de la ville tout entière.

Au même moment, toutes les guirlandes de fête se sont animées dans toutes les places centrales de l’ensemble des localités du pays.


Le Turkménistan a célébré la Journée internationale de la Neutralité. Cette fête est marquée annuellement dans le pays depuis le 12 décembre 1995, lorsque le Turkménistan a proclamé sa neutralité permanente. Mais cette année est particulière : c’est en effet la première fois que la Journée de la Neutralité est devenue une manifestation mondiale.

Par une résolution des Nations unies adoptée en février dernier, à l’initiative du Turkménistan, la date du 12 décembre a été retenue pour célébrer dans le monde entier la Journée internationale de la Neutralité.


À l’issue d’une réunion du conseil des ministres des Affaires étrangères des cinq pays riverains de la mer Caspienne, l’Azerbaïdjan, l’Iran, le Kazakhstan, la Russie et le Turkménistan sont parvenus à s’accorder sur la version finale du projet de Convention sur le statut légal de cette mer fermée.

« Je peux annoncer avec une grande satisfaction que nous avons trouvé des solutions à tous les problèmes qui restaient à traiter sur la préparation du document », a annoncé le ministre russe Sergueï Lavrov à la conférence de presse finale. « En fait, le texte de la Convention est prêt », a-t-il ajouté.


La politique menée par le Turkménistan qui consiste à substituer des biens importés par des produits fabriqués à l’intérieur du pays a été mise à l’honneur par une exposition qui s’est tenue à Achgabat du 2 au 4 décembre, dans le grand hall de Chambre de Commerce et d’Industrie.

Officiellement intitulée « Exposition internationale des technologies de production des produits de substitution aux importations », elle a permis de présenter les réalisations déjà effectives dans le domaine et d’ouvrir une perspective sur le futur en montrant également les technologies et les équipements présents, réalisés par des partenaires étrangers, qui permettront d’aller plus loin dans cette politique par la mise en place de capacités de substitution encore plus importantes.


L’hôtel Oguzkent d’Achgabat a servi de cadre à la 28e session de la Charte internationale de l’Énergie dont le Turkménistan assure actuellement la présidence tournante. Des dirigeants et responsables des 49 États membres et observateurs ont participé aux travaux, ainsi que 12 organisations internationales et régionales, et les représentants de 14 des plus importantes sociétés travaillant dans le domaine de l’énergie.

Les participants ont travaillé autour du thème retenu pour les débats, « La mobilisation des investissements pour l’énergie durable du futur et la diversification de ses routes de transport ». Il a servi de plateforme aux responsables des différents pays et aux dirigeants des entreprises énergétiques pour engager un débat constructif sur les politiques à adopter dans le domaine de la sécurisation des approvisionnements énergétiques.