Le bilan de l’année 2017 a été présenté au gouvernement turkmène. Il affiche des résultats socio-économiques conformes aux prévisions ou légèrement supérieurs. Avec 6,5 %, la croissance du PIB a été un peu plus soutenue que celle qui était escomptée au début de l’année (6,3 %) et même celle qui était constatée au cours du deuxième semestre (6,4 %).

Ainsi, la croissance a atteint 5,5 % dans le secteur industriel, 1,3 % dans la construction, 11,1 % dans les transports et communications, 9,4 % dans le commerce, 5 % dans l’agriculture et 9 % dans les services.

Les autres indicateurs sont également positifs : la production totale du pays s’est accrue de 6,4 % en regard des résultats de 2016. Le volume du commerce de détail a connu, lui, une augmentation de 19 % alors que les prix des articles de consommation et les taxes sont restés dans les limites prévues. Quant aux salaires moyens des grandes et moyennes entreprises, ils ont augmenté de 8,6 % par rapport à 2016.


La réunion du Cabinet des ministres du 26 janvier 2018 a permis au président Berdymoukhamedov de présenter plusieurs changements dans la composition du gouvernement. La supervision des départements de l’industrie, de la science et de la culture sont particulièrement concernés.

Ainsi, Kerim Dourdymouradov, qui occupait le poste de ministre de l’Industrie depuis décembre dernier, a été nommé vice-président du Cabinet chargé de l’ensemble des départements Industriels. Ne en 1964 à Achgabat, il est diplômé de l’Université d’État Magtymguly. Il a une formation de mathématicien et de programmeur, spécialiste des systèmes automatiques. Il a commencé sa carrière dans les départements informatiques du secteur bancaire (Banque commerciale d’État et Banque centrale du Turkménistan), puis au sein des départements de l’Économie et des Finances. Depuis 2013, il a occupé différents postes gouvernementaux.


Les nouveaux projets de construction urbaine à Achgabat dans le cadre de la 16e phase du plan de développement de la capitale et de la politique d’augmentation des capacités d’accueil touristique ont été présentés au président Berdymoukhamedov au cours d’un briefing en présence de responsables du gouvernement et du secteur du bâtiment.

Le plus important de ces projets est indéniablement un complexe hôtelier sur une superficie de 22,9 ha au sud de la capitale. Il disposera d’un centre d’affaires et d’un appart hôtel. Ses installations comporteront une piscine et un spa, ainsi que des restaurants panoramiques avec vue sur Achgabat.

Parmi les nombreux autres bâtiments prévus, il convient de citer un autre hôtel, le Garagoum, deux centres internationaux, un pour les congrès et un autre pour les réceptions, des immeubles de bureaux pour les Banques Senagat et Türkmenbaşy, un complexe monumental de 60 m de haut dédié au poète national Magtymguly Pyragy avec un parc de 6 ha, des bâtiments consacrés aux sports et à l’administration sportive du pays, une extension de 134 chambres à l’hôtel Nusay, un sanatorium dans le district d’Ak Bougday, un hôpital pour grands brûlés, des lotissements de maison d’habitation, des centres commerciaux et des parcs de loisirs, ainsi qu’une école de formation pour le personnel des aéroports et les équipages aériens.


Au cours d’une conversation à Islamabad avec le vice-président du Cabinet et ministre des Affaires étrangères turkmène Rachid Meredov le Premier ministre du Pakistan Shahid Khaqan Abbasi a réitéré l’intérêt de son pays pour une réalisation rapide des projets énergétiques avec le Turkménistan et considérés comme prometteurs les progrès réalisés sur le projet de gazoduc Turkménistan-Afghanistan-Pakistan-Inde (TAPI).

Le vice-président Meredov a effectué une visite de travail de deux jours au Pakistan, à l’invitation du ministre des Affaires étrangères Khawaja Muhammad Asif, pour participer à la session inaugurale des Consultations politiques bilatérales Pakistan-Turkménistan qui se sont tenues le 15 janvier.


Avec une récolte annuelle de plus d’un million de tonnes de coton, le Turkménistan dispose d’une richesse considérable pour l’industrie textile et a engagé une politique active de modernisation et de diversification de sa production dans le but non seulement de satisfaire une demande intérieure toujours plus exigeante, mais également d’augmenter ses exportations.

Au cours des dernières années, la coopération des entreprises textiles turkmènes avec des sociétés étrangères de renommée internationale a permis l’introduction dans le pays d’innovations techniques destinées à assurer des articles de haute qualité et compétitifs sur les marchés mondiaux.

Dans le cadre des programmes d’État de substitution des importations, la gamme des produits en coton, mais aussi en soie naturelle, est sans cesse étendue, ainsi que les volumes de production, pour satisfaire la demande intérieure et réduire les achats auprès de fournisseurs étrangers.

Ainsi le complexe textile Roukhabat, spécialisé dans la confection d’uniformes, a étendu la gamme de ses tissus imprimés de manière à créer cette année des collections complètes de blousons et vêtements d’extérieur pour adultes et enfants.