Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Comité d’État pour les ressources en eau du Turkménistan ont organisé un séminaire pour améliorer le suivi de l’utilisation des ressources en eau et la planification de l’utilisation de l’eau dans les systèmes d’irrigation.

Réalisé dans le cadre du projet « Efficacité énergétique et énergies renouvelables pour la gestion durable de l’eau au Turkménistan », financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), le séminaire a permis à des spécialistes turkmènes d’organismes agricoles, publics comme privés, à des entrepreneurs et à des cultivateurs de se familiariser avec des nouvelles techniques et innovations qui permettent une meilleure gestion de l’eau dans les terres cultivables, particulièrement dans les zones arides.


Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Comité d’État pour les ressources en eau du Turkménistan ont organisé un séminaire pour améliorer le suivi de l’utilisation des ressources en eau et la planification de l’utilisation de l’eau dans les systèmes d’irrigation.

Réalisé dans le cadre du projet « Efficacité énergétique et énergies renouvelables pour la gestion durable de l’eau au Turkménistan », financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), le séminaire a permis à des spécialistes turkmènes d’organismes agricoles, publics comme privés, à des entrepreneurs et à des cultivateurs de se familiariser avec des nouvelles techniques et innovations qui permettent une meilleure gestion de l’eau dans les terres cultivables, particulièrement dans les zones arides.


La carte de la province de Balkan s’est enrichie d’une nouvelle localité : Rowaç (« Prospérité »), dans le district de Serdar. Ce nouveau village moderne, qui peut déjà accueillir près de mille cinq cents habitants, a littéralement surgi de terre, au terme de plusieurs mois de travaux, puisqu’il n’y avait précédemment rien sur son emplacement.

Son ouverture officielle représente une nouvelle avancée dans la modernisation du pays et la potentialisation de son agriculture. Elle s’inscrit dans la mise en œuvre du programme national de transformation des conditions sociales et de vie de la population turkmène pour la période allant jusqu’en 2020.


 

C’est traditionnellement le 15 décembre que commence, au Turkménistan, la saison des fêtes de fin d’année avec l’illumination de tous les arbres de Nouvel An érigés au cœur des villes et des villages du pays.

Comme chaque année, c’est à Achgabat, sur la grande place qui s’ouvre devant le Centre de culture et de loisirs Alem (« Univers »), que se dresse l’arbre principal du pays. Il a été allumé, au terme d’un spectacle où les rôles principaux étaient évidemment tenus par Ayaz Baba (l’équivalent du Père Noël) et son assistante, Garpamyk (la fille des neiges).


De nombreux chantiers pour la construction d’installations urbaines diverses et de nouveaux quartiers d’habitation ont été ouverts à Achgabat au cours des derniers mois. Pour s’informer sur l’avancement de certains travaux, le président Berdymoukhamedov a effectué, la veille de la Journée de la neutralité, une visite de travail sur différents sites, rencontrant pour l’occasion quelques-uns des partenaires étrangers qui participent à la réalisation de ces différents ouvrages.

Ainsi, Yves-Thibault de Silguy, vice-président du groupe français VINCI, a présenté au chef de l’État turkmène les esquisses et les plans du nouveau complexe hôtelier construit par son entreprise au cœur de la capitale. En effet, Achgabat est devenu un centre de coopération régionale et internationale et cela rend nécessaire de créer des conditions optimales pour la tenue de divers événements, notamment professionnels, et l’accueil d’invités et touristes étrangers dont le nombre augmente chaque année.

DébutPrécédent12345678910SuivantFin