La fête de Novrouz, qui annonce l’arrivée du printemps et l’épanouissement de la nature, donne lieu à de grandes célébrations pendant quatre ou cinq jours au moment de l’équinoxe. Elle revêt une importance toute particulière au Turkménistan où elle se conjugue autour de la Journée nationale du printemps et coïncide avec la grande campagne de plantation d’arbres.

À Achgabat, les principaux événements de la fête se sont déroulés sur les rives de la rivière Karakoum. Un ancien village avec des yourtes blanches, des ateliers d'artisanat et un bazar oriental a comme surgi de nulle part et a servi de cadre à un festival de traditions et de rituels folkloriques, où des groupes folkloriques ont illustré la manière dont les Turkmènes célébraient autrefois des événements importants de leur vie.


Pour le 13e anniversaire de sa création, l'Union des industriels et entrepreneurs (UIET) – qui rassemble aujourd’hui quelque 26 000 hommes d'affaires turkmènes – a organisé une exposition et une conférence destinées à montrer les réalisations de ses membres et à faire le point sur ses activités.

Au centre d'exposition de la Chambre de commerce et d'industrie, environ 200 entreprises turkmènes, y compris des groupes importants et des entités commerciales, ont présenté leurs accomplissements dans des domaines aussi divers que l'industrie agroalimentaire, le complexe agro-industriel, la construction, la production de meubles et d'appareils électroménagers, les matériaux de construction et les équipements électriques, sans oublier l'informatique et les technologies de pointe, le secteur bancaire, les transports et la logistique, ainsi que bien d’autres secteurs du commerce et des services.


Depuis sa création en mai 2019, le Chantier de construction et de réparation navale de Balkan, situé près du Port maritime international de Türkmenbaşy, a développé ses activités. En moins de deux ans, plus de 80 bateaux de différents types qui sont entrés dans les cales de l’entreprise pour des réparations de gravité diverses dont 20 majeures. Et le rythme s’accélère : dans les deux premiers mois de 2021, sept navires ont été remis en état. Et les clients étrangers n’hésitent pas à faire confiance à la construction navale turkmène.

Les coopérations se développent conformément aux protocoles d’accord qui ont été signés avec plusieurs entreprises de construction et de réparation navale, notamment la Corporation industrielle unifiée Ak Bars (Tatarstan, Fédération de Russie), le Groupe Derya de construction mécanique (Turquie), la Corporation unie de Construction navale (Russie), ainsi qu'avec l'Institut coréen de recherche sur les équipements marins (Corée du Sud).


Le Parlement turkmène, le Mejlis, a tenu par liaison vidéo la treizième session de la sixième législature. Cette réunion sera la dernière avant un changement constitutionnel décisif. En avril 2021, un système bicaméral sera instauré. Le Mejlis deviendra la chambre basse du nouveau Parlement, le Milli Guenguesh (Conseil national), tandis qu’une chambre haute, le Khalk Maslakhaty (Conseil du peuple), dont les membres seront élus le 28 mars prochain, entrera en fonction. La chambre basse continuera à se réunir dans son actuelle composition pour voter les lois, mais désormais sous la supervision de la chambre haute.

Pour cette session qui représente un tournant dans la pratique législative turkmène, le Mejlis a adopté un certain nombre de nouvelles lois et réglementations et ratifié plusieurs accords internationaux.


Depuis plus d’un demi-siècle, le canal du Karakoum – ou la « rivière Karakoum » pour les Turkmènes – demeure la principale structure hydraulique du Turkménistan. Voie navigable de plus de 1 100 km avec des structures de régulation, des réservoirs et sa propre base de production, il est alimenté par le fleuve Amou-Daria dont il charrie les eaux à travers les zones désertiques du Karakoum. Il est le plus grand système d'irrigation au monde, arrosant environ un million d'hectares de terres agricoles.

Sa section principale a été construite entre 1954 et 1967 et, depuis, sa structure a été prolongée de ramifications jusqu’à la mer Caspienne. Actuellement, des travaux sont en cours pour augmenter son débit et des réalisations importantes ont d’ores et déjà changé l’aspect du canal. Ainsi, un nouveau réservoir artificiel est en cours de préparation pour le remplissage, avec une capacité de stockage de 18 millions de m3 d'eau.