ogt

 


CIFAL Industrial Services, co-organisateur officiel de la 23ème conférence internationale
« Oil & Gas of Turkmenistan 2018 », les 20 et 21 novembre à Achgabat.

Chaque année, la Conférence internationale « Oil and Gas of Turkmenistan » représente l’occasion de faire le point sur la situation dans le secteur des hydrocarbures de ce grand pays producteur et d’attirer les investissements étrangers et les technologies modernes au grand profit de son complexe énergétique. Pour son édition de 2018, la 23e de son histoire, cette manifestation qui s’est tenue les 20 et 21 novembre, a encore une fois rempli ses objectifs en attirant près de 500 participants – entreprises, professionnels, hauts fonctionnaires – en provenance d’une cinquantaine pays.

Cette année, la session inaugurale a été ouverte par Jürgen Krahn, le directeur général de CIFAL, co-organisateur de l’événement, aux côtés du directeur général de Türkmennebit (Turkmenoil). M. Krahn a également présidé la table ronde consacrée à l’analyse et aux tendances du marché des hydrocarbures.


La 17e réunion des ministres de la CAREC (Coopération économique régionale en Asie centrale) s’est tenue dans la capitale turkmène sur le thème « CAREC 2030 : accroissement du commerce et promotion de la diversification ». La conférence a notamment adopté un Programme commercial Intégré jusqu’en 2030 et le Plan d’Action destiné à sa réalisation jusqu’en 2020.

Les onze pays représentés au CAREC – Afghanistan, Azerbaïdjan, Chine, Géorgie, Kazakhstan, Kirghizistan, Mongolie, Pakistan, Tadjikistan, Turkménistan et Ouzbékistan – étaient représentés par des délégations de haut niveau ministériel. Étaient également présents des responsables de la Banque asiatique pour le développement (ADB), la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), l’Union européenne, le Fonds monétaire international (FMI), le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et d’autres organisations internationales.


De nombreuses PME du Turkménistan vont bénéficier d’un programme de conseil mis en place par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement financé par l’Union européenne à hauteur de 5,35 millions EUR. Ce nouveau programme vise à améliorer le savoir-faire et la compétitivité des PME, à charge pour les entreprises participantes à s’engager à améliorer leurs pratiques commerciales.

Cette initiative fait partie des efforts visant à développer le secteur privé au Turkménistan et à diversifier l’économie. Les conseils aux petites entreprises viseront principalement à améliorer les compétences et les pratiques de gestion des PME turkmènes, en tirant parti des investissements de la BERD avec un soutien et une formation pour les cadres et employés, mais aussi pour les fournisseurs.


Le développement du réseau routier turkmène revêt, pour le gouvernement, une importance stratégique avec la mise en place d’importants corridors de transport et de transit reliant l’Europe à l’Asie et au Proche-Orient qui traversent le pays sur des axes Nord-Sud et Est-Ouest. Dans ce contexte, l’augmentation des capacités logistiques du Turkménistan est essentielle pour sa croissance économique dans les années à venir.

L’une des priorités est la mise en service d’autoroutes conformes aux normes internationales pour relier les principales villes du pays et les principaux nœuds de transport. Pour cela, les entreprises de construction du consortium d’État Turkmenavtoyollary réalisent d’importants travaux sur les grands axes de circulation.


En matière musicale, les années se suivent et se ressemblent, pour le meilleur. Il y a un an, deux talentueux pianistes français, Maxime Zecchini et David Bismuth, avaient donné un concert à quatre mains à Achgabat, qui avait connu un fort retentissement dans la capitale turkmène. Ils avaient promis de revenir, et ils viennent de tenir leur promesse.

Ils se sont produits au Théâtre Magtymguly de musique de d’art dramatique dans le cadre d’un concert franco-turkmène intitulé « Amour éternel » et organisé conjointement par le ministère de la Culture du Turkménistan, l’ambassade de France et l’Institut français au Turkménistan.