Une délégation turkmène dirigée par le vice-ministre des Affaires étrangères Serdar Berdymoukhamedov s’est rendue à New York pour participer à des événements de haut niveau au siège des Nations unies.

Dans le cadre de la visite, le vice-ministre turkmène a été reçu par le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, qui a mis en exergue la coopération étroite et constructive du Turkménistan avec son organisation, en soulignant le rôle positif joué par Achgabat sur les questions de sécurité, sur les réfugiés et les migrations, ainsi que le soutien apporté par le Turkménistan au Centre régional de diplomatie préventive pour l'Asie centrale. Il a également noté la participation active du Turkménistan aux travaux du Forum politique de haut niveau sur le développement durable.


Les jardins de l’hôtel Yildiz d’Achgabat ont servi de cadre à la réception donnée par l’ambassade de France à l’occasion de la Fête nationale de la République française. Plus de trois cent cinquante invités y ont pris part.

Après les hymnes nationaux, chantés par le ténor Nouri Nourïev, l’ambassadeur François Delahousse et de son invité d’honneur, le vice-ministre des Affaires étrangères Serdar Berdymoukhamedov, qui représentait le gouvernement turkmène, ont pris la parole pour évoquer les bonnes relations entre les deux pays, particulièrement dans le domaine des affaires.

La réception s’est poursuivie autour d’un riche buffet composé de plats français et les invités ont pu bénéficier sur place du bal traditionnel du 14 juillet, loin de la France et au cœur des itinéraires de la Grande Route de la Soie dont le Turkménistan célèbre l’histoire et l’actualité.


La République du Tatarstan, sujet de la Fédération de Russie, entretient traditionnellement des relations privilégiées avec le Turkménistan. Ces liens ont été encore approfondis par la visite de travail que le président Berdymoukhamedov a effectuée à Kazan et par les entretiens qu’il a eus avec son homologue tatar Rustam Minnikhanov.

Le président Minnikhanov, accompagné du vice-premier ministre tatar pour l’Industrie et le Commerce, Albert Karimov, a guidé son invité à travers le Parc technologique « Idea », l’une des fiertés de la capitale du Tatarstan. Cet ensemble dédié à l’innovation et aux affaires comprend notamment un centre de nanotechnologies, un incubateur de start-up et un centre d’affaires.


Le 13 juin dernier, au cours de la 72e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le Turkménistan a été élu au Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC) pour les années 2019-2021.

Le Conseil est composé de 54 États membres élus par tiers (18 membres par an), pour un mandat de trois ans qui débute le 1er janvier de l’année suivant l’élection. Il est le cœur de l’organisation onusienne dans la mesure où il coordonne les activités des Nations unies, de ses agences et organisations spécialisées dans les domaines de l’économie, du social, de la santé et de l’éducation. À lui tout seul, il gère 70 % des ressources humaines et financières de l’ensemble du système onusien.


Le projet de Convention sur le statut légal de la mer Caspienne prévoit que les cinq pays riverains auront le droit de poser des câbles et des pipelines dans les profondeurs sous-marines.

 

Après seize années de négociations et de débats, les cinq pays riverains de la Caspienne se sont mis d’accord sur le texte destiné à fixer définitivement le statut légal de cette mer fermée. Le 22 juin, le gouvernement russe a publié un décret, signé la veille par le Premier ministre Dmitri Medvedev, approuvant le projet et incitant le président Vladimir Poutine à signer la Convention, en compagnie des autres chefs des États concernés (Azerbaïdjan, Iran, Kazakhstan et Turkménistan), lors d’un sommet qui devrait se tenir dans les prochains mois.