Réunis à Bucarest (Roumanie) le 4 mars 2019, pour une Première réunion spéciale, les ministres des Affaires étrangères d’Azerbaïdjan, de Géorgie, de Roumanie et du Turkménistan ont signé une déclaration quadripartite commune pour lancer le projet de création d’un couloir international de transport reliant le territoire des pays impliqués au travers de la mer Caspienne et de la mer Noire.

Ce nouveau corridor de transport et de transit est destiné à devenir une composante essentielle de la voie de coopération économique « Est-Ouest », dans un premier temps entre l’Europe et l’Asie centrale et, par la suite, jusqu’à la Chine et l’Inde. C’est en ayant en vue ce cadre général que les quatre ministres réunis à Bucarest ont discuté des nouvelles possibilités de coopération entre leurs pays respectifs, mais aussi avec l’Union européenne dans son ensemble.


Au cours de la cinquième session parlementaire de la sixième législature, le Mejlis du Turkménistan présidé par Mme Goulchat Mamedova a adopté un certain nombre de lois et règlements proposés dans le but de moderniser le cadre juridique du pays.

Les députés ont examiné et approuvé la nouvelle Loi sur l’audit écologique qui définit les bases juridiques pour l’organisation d’études environnementales et prévoit l’amélioration de l’efficacité écologique des entités économiques. L’audit écologique est une évaluation indépendante, complète et documentée de la conformité des entreprises, organisations et institutions aux exigences de la législation du Turkménistan en matière de protection de l’environnement et aux exigences des normes écologiques internationales. Compte tenu de la construction de nombreuses installations en cours dans le pays, la discussion du projet de loi a mis en évidence l’importance d’évaluations indépendantes des impacts environnementaux des projets lors de leur préparation.


Le 28 février 2019, le président de la CCFT Gilles Rémy et les représentants des entreprises adhérentes ont eu le plaisir d'accueillir au Cercle Interallié Mme Florence Mangin, directrice de l'Europe continentale au ministère de l'Europe et des affaires étrangères, M. Silap Velbegov, vice-ministre des finances et de l'économie du Turkménistan, venu spécialement d'Achgabat et le nouvel ambassadeur, M. Shohrat Jumayev.


siteLes exposés et les débats qu'ils ont suscités ont fait ressortir une très forte volonté franco-turkmène d'intensification et d'approfondissement des relations bilatérales dans un spectre très large d'activités économiques mais également culturelles, éducatives et linguistiques.

site 1

Au moment où l'impressionnant effort de développement des filières agricole et industrielle commence à porter ses premiers fruits, le Turkménistan qui accueillera en août prochain - date anniversaire de la signature de l'accord international définissant le statut de la mer Caspienne - le premier Forum économique caspien, aspire à les consolider et à les renforcer. C'est dans cet esprit que l'assemblée a appelé de ses vœux la réalisation rapide de la visite politique française du secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne.

 


Une visite au lac Altyn Asyr (« Âge d’Or »), la cinquième plus grande étendue artificielle d’eau au monde, a permis au président Gourbangouly Berdymoukhamedov d’exposer l’une des clés de la politique du Turkménistan dans la région centrasiatique : la diplomatie de l’eau.

Au cours de ce déplacement dans la province de Balkan, le président turkmène était accompagné par des membres de son cabinet et du gouvernement ainsi que par les responsables des antennes des organisations internationales basées dans le pays et des chefs de plusieurs missions diplomatiques. Ainsi Mmes Elena Panova, coordinateur résident des Nations unies au Turkménistan, Natalia Guerman, chef du Centre régional pour la diplomatie préventive en Asie centrale, Natalia Drozd, chef du centre de l’OSCE à Achgabat, Natia Natsvlichvili, représentante au Turkménistan du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD), Shahin Nilofer, représentante de l’UNICEF, et Paulina Karvocska, directeur du bureau local de l’OMS, mais aussi le chargé d’affaires de l’Union européenne, Lubomir Frebord ont pu constater de visu la transformation du désert de Karakoum provoquée par ce lac d’une dimension inédite alimenté par les eaux d’irrigation des champs agricoles à travers le pays.


À Achgabat, le président Gourbangouly Berdymoukhamedov, a reçu son homologue afghan, Mohammad Ashraf Ghani, arrivé en visite officielle. Les deux dirigeants ont eu des entretiens, d’abord en tête à tête puis élargis à leurs délégations. Le point clé de la rencontre a été la signature d’un traité de coopération stratégique entre le Turkménistan et l’Afghanistan.

Les négociations ont porté sur les domaines principaux de la coopération entre les deux pays voisins, en mettant l’accent sur l’énergie, l’électricité, les transports et communications, le commerce, la culture et l’éducation. Les échanges ont notamment porté sur la construction du gazoduc TAPI (Turkménistan-Afghanistan-Pakistan-Inde) ainsi que sur l’établissement de lignes électriques et de communication par fibre optique sur le parcours du gazoduc entre le Turkménistan et le Pakistan, via l’Afghanistan.